Toutes les infos du karaté et des DA

Naoki Omi en terre de Lorraine

Pour son stage annuel, la ligue de Lorraine accueillait Maître Naoki Omi, 8e dan, haut gradé japonais. Depuis de nombreuses années, le président, Marc Stanisière, a fait le choix de diversifier les thèmes des formations. Cette saison, c’est donc Naoki Omi, expert du style Shito- Ryu, qui a été convié. Plus de 90 participants ont répondu présents, professeurs, assistants, élèves de l’école des cadres et licenciés. Les thèmes du stage abordés : déplacements très rapides, travail de la hanche, puissance du toucher, des jambes, les défenses doubles avec un ancrage sérieux au tatami. « Ce stage fut très apprécié  par l’ensemble des membres  présents car en plus de la  partie technique où  il excelle,  maître Omi a su ouvrir une  communication verbale hors  du commun, expliquait Marc Stanisière. Il a répondu à  toutes les demandes des  Lorrains friands d’explications.  Malheureusement, comme  toutes les bonnes choses,  l’heure du train arrivait pour  son retour parisien. Nous,  karatékas conquis, avons offert  une ovation très nourrie à ce  monsieur que nous espérons  revoir rapidement. »

Du kyokushinkai sur France 2

Mardi 20 novembre, ceux qui étaient devant leur poste de télévision sur la chaîne France 2 ont eu la surprise d’y retrouver Bertrand Kron, le professeur 6e dan de karaté Kyokushin et ses élèves du club eurois KFT en ligue de Normandie. Le karaté Kyokushin est en effet l’un des sujets que le Docteur Michel Cymès avait choisi pour illustrer les extraordinaires pouvoirs du corps humain. Une émission au cours de laquelle il rencontrait des hommes et des femmes qui repoussent leurs limites toujours plus loin. Comment mieux respirer ? Comment résister au froid ? Comment vaincre sa peur du vide ? Comment renforcer ses os ? Pour ceux qui auraient manqué cette émission, faites fonctionner vos moteurs de recherche pour les retrouver sur Internet. www.kyokushinkai-france.com

Du karaté au Stade de France

stade de France

Invités par le Stade Français Rugby, 48 karatékas ont pu faire (re)découvrir le karaté au public du Stade de France le samedi 2 mars.
À la mi-temps du match Stade Français / ASM Clermont, les clubs de karaté de Massy, Épinay -sous-Sénart, Villiers, Houdan et Nanteuil-les-Meaux ont ainsi effectué une démonstration de 6 minutes de kata et bunkaÏ. Une prestation qui a enthousiasmé le public et permis de promouvoir le karaté auprès d’un nouveau public.
De leur côté, nos karatékas, qui ont eu la chance d’assister au match depuis les vestiaires en première mi-temps, puis depuis les tribunes après leur prestation, sont repartis ravis et impressionnés par l’accueil qu’ils ont reçu tout au long de la journée, de la part des organisateurs et des 45 000 personnes présentes dans le public ce jour-là. Une expérience inoubliable.

 

Lucie Ignace, sportive ultramarine de l’année

La jeune karatéka Lucie Ignace a été élue sportive ultramarine de l’année par les internautes d’Outre-mer 1re. Son titre de championne du monde conquis à Bercy, à seulement 19 ans, en novembre dernier et son activité sur les réseaux sociaux ont fait la décision. Elle était la plus jeune des nommés et elle l’a emporté. Lucie Ignace, 19 ans, a été élue par les internautes d’Outre-mer 1re « sportive ultramarine de l’année ». Une récompense qui vient couronner une année 2012 dont le point d’orgue aura été son titre de championne du monde de karaté (-55 kg) à Bercy en novembre dernier. Elle devance le grand favori de ce vote, Teddy Riner, quintuple champion du monde et champion olympique à Londres cet été et les handballeurs, Daniel Narcisse, Didier Dinart et Cédric Sorhaindo, également champions olympiques dans la capitale anglaise.

 

Le karaté gardois à l’honneur

Le karaté a, par 3 fois, été mis à l’honneur lors de la cérémonie de remise des trophées gardois de l’olympisme, organisée à Nîmes par le CDOS (Comité Départemental Olympique). Nadir Benaïssa, capitaine de l’équipe de France combats et champion du Monde par équipe en novembre à Paris a reçu le trophée du meilleur sportif gardois. Son ami, Aziz Rghioui, s’est classé 3e dans la catégorie des jeunes sportifs. Quant à Cédric Rouby, directeur technique départemental, il est arrivé 3e dans la catégorie « esprit de l’olympisme ». Avec 3 trophées sur 15 attribués, les karatékas gardois portent haut les couleurs de la discipline et se font les ambassadeurs du karaté français. Lors de son allocution, le président du comité départemental de karaté et disciplines associées, William Graf, a souligné l’importance de recevoir des trophées de la part du Comité Départemental Olympique et Sportif, alors même que le karaté n’est toujours pas une discipline olympique. « Osons imaginer que la prochaine délibération du CIO autorisera son arrivée dans le monde de l’olympisme pour 2020 », a-t-il ajouté. Il a aussi souligné, devant un parterre d’élus nombreux et attentif, la nécessité de « voir le département du Gard se doter d’un dojo départemental, à l’attention de tous les arts martiaux, très dynamiques sur le plan local, mais qui ne possèdent malheureusement pas encore de structure pouvant accueillir de grandes manifestations ».

 

Carnet noir

La FFKDA et la ligue Côte d’Azur de karaté ont la tristesse d’annoncer le décès  de Max Vichet (Le Cannet, Alpes-Maritimes), ceinture noire 6e dan de karaté. Cette figure emblématique du karaté français et azuréen, qui avait débuté le karaté en 1957, avait notamment été Président de la Commission Européenne et Mondiale d’Arbitrage.

 

Mémorial de Maître Shigeru Egami

MemorialUne cérémonie s’est déroulée au grand palace hôtel de Tokyo le 16 février 2013, pour célébrer le 100e anniversaire de Maître Shigeru Egami. 550 participants venus du monde entier ont répondu à l’invitation de la famille Egami. Parmi les invités, nous avons eu le plaisir de voir ou de revoir les Maîtres : Harada, Miyamoto, Iruma, Oshima, Tagaki, Hironichi, Saito et bien d’autres encore. À l’occasion des discours officiels,  le fils ainé de Maître Egami a reçu la médaille d’Or de la FFKDA. Rappelons qu’en 2007, les responsables des différents groupes Shotokai Français, ont décidé de créer un collectif national sous la dénomination de France Shotokai Karaté Do (F.S.K). Un collectif qui représente à ce jour 2 000 pratiquants et quelque 40 clubs.

 

7e Coupe de France Body Karaté

Une nouvelle très belle coupe de France de body karaté s’est déroulée à Paris, à l’annexe du Halle Carpentier, dimanche le 10 février. Une centaine de Body Karatékas, venus de toute la France, y ont présenté et démontré leurs talents, sous le regard attentif des juges nationaux et internationaux  Katas. Le jugement s’est fait aux drapeaux, avec élimination directe sans repêchage. Si les enchaînements sont construits librement par les athlètes et la musique choisie par ces derniers, les participants doivent  cependant se plier au règlement établi par la Fédération française de karaté pour cette compétition nationale.
Rappel de quelques points de règlement :
les compétiteurs présentent un enchaînement de mouvements de karaté, sur une musique de leur choix, dans un temps réparti entre une minute trente et deux minutes.
Les participants sont dans l’obligation de changer d’enchaînement à chaque tour.
La maîtrise de deux enchaînements minimum est obligatoire,  qu’ils doivent alterner à chaque tour.
Ces enchaînements doivent impérativement contenir deux coups de poing, deux coups de pied, deux blocages et deux déplacements différents.
Des critères ont été retenus pour évaluer les prestations : le respect du tempo musical, le dynamisme et la gestion de l’effort, l’amplitude des mouvements, la précision du geste technique, la complexité des enchaînements de techniques de karaté, l’équilibre et la stabilité, la variation des rythmes d’exécution, l’originalité et les changements de direction.
Pour les équipes, celles-ci sont composées de trois compétiteurs, placés librement sur le tapis mais qui doivent exécuter un enchaînement identique, de manière synchronisée.
Cette compétition a la particularité de permettre la présentation d’équipes mixtes.
Le travail des body karatékas a formidablement évolué depuis la création de cette compétition il y a 7 ans. Les enchaînements sont dynamiques, recherchés, complexes et les prises de risques non négligeables. Les tempos se situent entre 140 et 150 BPM, ce qui rend le travail par équipe beaucoup plus difficile et ne laisse la place à aucune hésitation possible. Ce type de présentation demande beaucoup de travail en commun afin que les membres de l’équipe fassent corps.

Les résultats :
Individuel benjamines / minimes : 1. M. Herrmann (Karaté Art et Body, Lorraine), 2. L. Remond (Karaté Club Yzeurien, Auvergne)
Individuel cadette : 1. K. Loto (Karaté club Mourenx, Aquitaine), 2. A. Freismuth (Body Karaté Phalsbourg)
Individuel junior : 1. A. Durand (Karaté Club Maizières, Champagne Ardennes), 2. L. Poupinet (SP Gaillon, Normandie)
Individuel séniors 1 (18 / 25 ans) : 1. L. Belrhiti (Karate Art et Body, Lorraine), 2. E. De Luca (Karaté Club Saint Max, Lorraine)
Individuel séniors 2 (26 / 35 ans) : 1. L. Pichelin (Karaté Club Fagnières, Champagne Ardenne), 2. I. Gastelier (Okan karaté Club Audengeois, Aquitaine)
Individuel séniors 3 (36 / 45 ans) : 1. S. Labed (Cusset Karaté Do, Auvergne), 2. H. Arafe (KC Mourenx, Aquitaine)
Individuel séniors 4 (46 et plus) : 1. M. Poitevin (Karaté Chateauroux, TBO), 2. C. Lagoutte (Karaté Chateauroux, TBO)
Individuel séniors 1 masculin : 1. G. Reully (Sports Saint Clair, Val d’Oise), 2. F. Darre (École Karaté Shotokan Toulouse, Midi Pyrénées)
Équipe Espoir : 1. ES Art et Body, Lorraine
Équipe Sénior féminine : 1.Karaté Art et Body Buhl, Lorraine
Équipe mixte : 1. Shotokan Club Audenge, Aquitaine

 

Hommage à Solange Dethelot

DethelotC’est avec beaucoup de tristesse que la Fédération Française de Karaté vous annonce le décès de notre ami Solange Dethelot, 6e dan et membre du corps d’arbitrage français et de la commission sportive de la FFKDA, qui œuvrait sur toutes nos compétitions.
La FFKDA adresse à toute sa famille ses plus sincères condoléances.