Lucie Ignace

« Attachée à mon île »

Triple championne de France et médaillée aux derniers championnats d’Europe de Ténérife, Lucie Ignace est une équilibriste qui jongle entre son BTS d’assistant manager, le karaté de haut niveau, tout en restant très attachée à son île. Perfectionniste, elle veut continuellement repousser ses limites pour atteindre les sommets… julien bouet / photo : Olivier Remy

Ton surnom Je n’en ai pas vraiment comme mon nom est court. Souvent on m’appelle juste « Ignace » ou alors « Lulu ».
Dernier livre lu Je ne lis vraiment pas beaucoup. La dernière fois que j’ai lu quelque chose, c’était pour réviser mon BTS !
Un karatéka Je vais en donner deux. Rafael Aghayev chez les garçons et Lolita Dona chez les filles.
Ton plus grand souvenir en kim’ Quand j’ai gagné mes premiers championnats d’Europe juniors à Paris en 2009. Je ne m’y attendais pas du tout car c’était ma première compétition internationale. Vraiment un grand souvenir.
Et le pire La finale de mes seconds championnats d’Europe. Je vais jusqu’en finale et là je ne trouve pas de solution contre mon adversaire (l’Autrichienne Buchinger). Je me sentais totalement perdue…
Ton chez toi C’est ma chambre, chez mes parents, tous les matins, j’ouvre ma fenêtre et je peux regarder la mer d’un côté et la montagne de l’autre, c’est magnifique.
Une devise Quand on veut, on peut !
Un sportif que tu apprécies Usain Bolt, je le trouve très fort, il m’impressionne.
Ton site web préféré Facebook comme tous les jeunes. C’est le premier site sur lequel je vais quand j’allume mon ordinateur.
PC ou Mac Mac.
Ton pêché mignon Gourmande, j’adore les sucreries, les bonbons et le chocolat.
Un défaut Je suis perfectionniste donc je ne suis jamais contente, je pense toujours pouvoir faire mieux. Cela m’empêche parfois d’apprécier le moment présent…
Une qualité Dynamique.
Dernier film vu Street dance 2 en 3D.
Une date Le 16 décembre, mon anniversaire. C’est le début des vacances et il y a rarement des compétitions à cette période donc je peux le vivre pleinement.
Un endroit de rêve J’ai la chance de vivre dans un endroit de rêve (l’Ile de la Réunion), mais je rêve d’aller aux États-Unis.
Un objet important Mon téléphone.
Un métier Je veux être DRH, mais j’admire les médecins.
Une technique de karaté J’aime bien faire ura-mawashi.
Une adversaire Aurélie Calinzingoue qui est aussi Réunionnaise, je l’ai rencontrée lors des deux derniers championnats de France. J’apprécie que notre rivalité sportive n’ait pas de conséquences sur notre amitié. Il n’y a pas de jalousie entre nous.
Une croyance J’ai une serviette fétiche depuis toute petite, elle m’accompagne dans toutes mes compétitions. Si je ne l’ai pas je pense que je vais perdre. D’ailleurs, une fois à Istanbul, je ne la trouvais plus et je voulais arrêter. Par chance mon entraîneur est tombé dessus et j’ai remporté la compétition.
Ton plat favori… et celui que tu détestes Mon préféré c’est le rougail et saucisses, un plat réunionnais, surtout quand c’est ma maman qui le fait. Par contre je déteste les plats que je dois manger quand je suis au régime.
Une musique C’est plus un chanteur, encore un Réunionnais, Kaf Malbar.
Après le karaté ? J’aimerais aussi devenir entraîneur pour pouvoir transmettre à mon tour ce que j’ai pu apprendre.