Toute l’actualité du karaté

Remise de CQP
La ligue de Paris a organisé la remise du Certificat de Qualification Professionnelle des Arts Martiaux (CQP) autour d’un buffet dinatoire, le 7 décembre 2011 à la Fédération Française de Karaté. Le Président de la Fédération, Francis Didier, accompagné du Président de la ligue de Paris, Philippe Boulet, assisté du Responsable de l’École des Cadres, Brice Gardebien, étaient présents à cette soirée conviviale et chaleureuse, aux côtés de nombreuses personnalités dont Roger Paccoud, secrétaire de la ligue de Paris, Giovanni Tramontini, Alcino Alves Pires, Yves Bui-Xuan, Jean-Michel Larget, Roger Itier, Emmanuel Okamba et Joseph Tkacz. Promotion du CQP : Ludovic Bischoff, Ergun Dili, Souleymane Diop, Anthony Deville, Franck Dumortier, Muriel Fitoussy, Marie- José Gainche-Santin, Guillaume Garnier, Roberta Grossi, Samy Heraoui, Saïd Ibnedahby, Farik Enzo Marulanda Ortiz, Christophe Menage, Honorat Dafy Narijo, Raphael Scozzari, Pascal Tran, Christophe Valminos, Redouan Znagui.


Le handi-karaté à l’honneur
Douze sportifs de la structure handi-karaté de Decize (Nièvre), à l’initiative de la ligue de Bourgogne, ont réalisé une démonstration lors de la coupe de Bourgogne poussins, pupilles et benjamins. Après un échauffement, les karatékas decizois, accompagnés de jeunes compétiteurs valides, ont réalisé un kata. Cette démonstration s’est terminée par un grand moment d’émotion lorsque les jeunes valides ont remis médailles et coupes à leurs homologues handicapés devant cinq cents spectateurs.


Deux grands experts japonais en stages
Maryvonne Bouzrar, présidente de la ligue Champagne-Ardenne a récemm ent souhaité réunir Maître Hiroo Mochizuki, 9e dan, fondateur du Yoseikan Budo et Kazukata Otsuka 6e dan, petit-fils du fondateur du Wado Ryu, autour des licenciés champardennais. Le grand dojo du Creps de Reims mis à disposition avec ses 800 m2 de tatamis était presque trop petit pour accueillir tous les participants. Ce stage a donc été une très belle réussite puisque plus de 170 karatékas se sont déplacés de la Champagne mais aussi des ligues voisines pour un stage qu’ils ne sont pas prêts d’oublier. « Maître Hiroo Michizuki nous a fait l’honneur de venir diriger un stage exceptionnel de Yoseikan Budo pour la première fois dans notre région, a expliqué la présidente. Ce fut un grand moment d’émotion pour la plupart des stagiaires. À l’excitation générale et à une insatiable soif de connaissance, se mêlaient la joie des retrouvailles pour les uns et de la découverte pour les plus jeunes. Maître Mochizuki est venu accompagné d’un autre grand expert japonais, Kazutaka Otsuka et nous avons pu apprécier un stage d’une grande technicité pour tous les participants. Tous les stagiaires sont repartis enthousiasmés. Un événement qu’il faut déjà penser à renouveler.»


Bouches-du-Rhône
Un nouveau dojo au Mas Précatori

Le lundi 13 février 2012 est devenu un jour historique pour l’Association «Yasuragi karaté-do eyguirien». En effet, le Ministre des Sports, a inauguré le nouveau dojo d’arts martiaux au Mas Précatori, dojo qui dorénavant porte son nom : le dojo David Douillet. Une cérémonie importante pour l’association mais aussi pour le village, en présence du maire, Henri Pons et du député-maire, Bernard Reynes. « Le Ministre m’a serré la main et ce dojo est un bel outil pour nous tous », s’est réjoui Roger Barandoni, président du «yasuragi karaté-do eyguierien» et professeur 5e dan de karaté. « Notre club a vu le jour en avril 2007 et tous les ans, le nombre d’adhérents augmente. Cette année, nous sommes 102 licenciés. C’est un grand pas pour notre club et notre commune d’Eyguières d’avoir ce nouveau dojo grâce à la mairie. Prochaine étape ? Avoir un champion de France dans notre club », assurait Roger Barandoni, secondé au club par Philippe Osman (2e dan) et Bernard Bonnafoux (3e dan). Pour l’occasion, les instances de la ligue de Provence de karaté dont son président délégué, Abel Bensalah, Albert Cailles, directeur technique de la ligue de Provence ainsi que Fernand Galeron, membre du comité directeur, par ailleurs tous 6e dan, avaient fait le déplacement…


NORMANDIE
Un sacré challenge !

La ligue de Normandie et le comité départemental de la Manche, qui recevait l’épreuve cette année, ont organisé une nouvelle édition du challenge de Normandie le 29 janvier 2012 à Saint-Lô. Cette épreuve a réuni et mis en compétition les sélections des cinq départements normands. Les équipes composées de 28 athlètes, des catégories minimes à seniors, féminins et masculins, se sont affrontées en kumité et en kata. Cette journée fut une belle occasion pour les karatékas normands et leur encadrement de se retrouver et de partager leur passion. La compétition a été très disputée, avec des rencontres de très bon niveau qui se sont déroulées avec une grande sportivité. Les archives retiendront que c’est l’Eure qui s’est imposée en finale contre le Calvados, mais cette année encore c’est bien le karaté normand qui est le grand gagnant de cet événement !


ALSACE
Les « seniors » en stage à Ingersheim

Gros succès d’affluence pour cette 2e édition : la salle des arts martiaux n’était pas trop grande pour contenir les karatékas seniors qui se sont déplacés pour assister à ce stage de karaté défense, organisé conjointement par les clubs Mahlé d’Ingersheim et de Horbourg-Wihr. En préambule, les organisateurs ont souhaité la bienvenue aux participants venus de toute l’Alsace. De Kronenbourg à Saint Amarin en passant par Wintzenheim, Munster, Horbourg-Wihr et bien sûr Ingersheim, tous ces clubs étaient représentés. C’est ainsi que René Barbe, un des fondateurs du karaté sénior en Alsace et Gérard Schevin, responsable des séniors d’Ingersheim, ont eu l’honneur et le plaisir de saluer quelques pointures du karaté alsacien. Pendant près de deux heures, Bertrand Zussy, 5e dan, responsable du développement du taïkyokuken et kobudo à la ligue d’Alsace de karaté, a su captiver l’auditoire par ses explications et démonstrations de karaté défense utilisant les principaux points vitaux du corps humain issus de la médecine chinoise telle que l’acupuncture. Tous les participants ont eu l’occasion de mettre en pratique l’enseignement du maître. À l’issue du stage, tout ce petit monde a pu se restaurer autour d’un buffet bien garni. Ils se sont séparés avec la promesse d’un 3ème stage dont la date et le lieu restent à définir.


ESSONNE
Une école d’arbitrage

La ligue de l’Essonne a ouvert une école d’arbitrage pour les jeunes karatékas sur deux séances pendant les congés scolaires de février. Une vingtaine de garçons et filles de la ligue, âgés de 12 à 14 ans, ont répondu favorablement à cette invitation. La formation s’est déroulée dans les locaux de la maison des comités départementaux de l’Essonne à Mennecy. Sous la direction de Georges Hernaez et Yves Mercier, les stages se sont déroulés en 2 étapes : – étude des règles fondamentales de l’arbitrage kumité et kata – mise en situation avec la gestuelle appropriée Cette formation permettra aux jeunes essonniens d’arbitrer la coupe poussins en fin de saison. Le petit goûter qui a clôturé les séances aura aussi permis aux stagiaires d’évoquer certains points de règlement. Tous ont souhaité que cette initiative soit renouvelée pendant les vacances de printemps. Nous y reviendrons.


Koshiro Tanaka en France
Il était de passage à Paris : la comm ission nationale tai-jitsu n’a pas laissé passer l’occasion d’organiser un grand stage national avec l’un des plus célèbres budokas de l’archipel nippon. Plus de 80 tai-jitsukas et karatékas attendaient ainsi dimanche 25 mars devant le dojo Marcel Pagnol de Gravigny (Eure). Ils s’étaient déplacés de toute la région Ouest de la France pour participer au stage dirigé par Koshiro Tanaka, 9e dan. Accompagné de quatre assistants, Tanaka Sensei débuta le cours par une rapide présentation de son école. Et quoi de plus parlant que les démonstrations de ses assistants et de lui-même pour convaincre du réalisme d’une pratique ! À l’issue des prestations des Sensei Takeuchi, Tadashi, Kumeda et Akiyama, le maître proposa aux stagiaires de s’essayer à ces différentes techniques. Les explications, précises, furent traduites de l’anglais pour une bonne compréhension de tous. Il insista à de nombreuses reprises sur la nécessaire efficacité d’une pratique authentique. Le travail intense se poursuivit durant trois heures dans une ambiance studieuse mais néanmoins conviviale. Le stage se termina par le traditionnel échange de «omiyage» (cadeaux) remis par Patrice Guillon, responsable du tai-jitsu normand en présence de Gérard Laffont, représentant la ligue de Normandie. Le sensei, lui, était tout aussi satisfait de sa journée. « J’étais déjà venu en France. Les pratiquants y sont très attentifs, d’un bon niveau technique. Je ne peux que leur conseiller de continuer à s’entraîner encore, encore et encore. Ce conseil, je le suis depuis plus de 60 ans ! » a expliqué le Japonais. Quant à U. Tadashi, directeur exécutif de l’école Hiko Ryû, il assurait : « Nous avons vécu un weekend très intense en France. Après une longue journée de samedi qui s’est terminée par notre démonstration au festival des arts martiaux à Bercy, nous avons pris plaisir le dimanche à retrouver un enseignement au contact des pratiquants français. Les échanges furent enrichissants, les stagiaires ayant de nombreuses questions pertinentes. Je tiens à remercier Stéphane Fauchard pour avoir provoqué et facilité notre venue en France ainsi que la FF Karaté, son président Francis Didier, et le président de la ligue Alcino Alves Pires, pour l’organisation de ce séminaire. » Les stagiaires, sont eux aussi repartis, de toute évidence, avec une nouvelle expertise. Gérard Sallé, 3e dan licencié au SKC Pithiviers : « J’ai travaillé de longues années dans le domaine de la sécurité. Je suis venu chercher des techniques efficaces et réalistes. Je n’ai pas été déçu. Je reviendrai ! » Quant à Pascal Burlion, 5e dan, responsable national tai-jitsu, il voyait déjà au-delà de ce stage : « En tant que pratiquant de tai-jitsu ‘‘à la française’’, je me suis complètement retrouvé dans le travail de Tanaka Sensei, dans son travail de l’esquive, de la parade orientée, du déplacement du poids de corps, des clés articulaires… Sa grande disponibilité et celle de ses assistants nous a permis de nouer des relations intéressantes qui mériteraient d’être poursuivies. »


Les experts en stage

Christian Clause en Pays-de-Loire
Samedi 4 février 2012, à Bouaye, la ligue des Pays de la Loire avait mobilisé plus de 120 professeurs et assistants pour la venue de Christian Clause, expert fédéral 8e dan. Une intervention studieuse et conviviale sur le thème du gagi ippon kumite qui fût très appréciée de tous.

… et à Sèvres
Quelques jours plus tôt, c’est le Club Olympique de Sèvres Karaté (COS) qui accueillait l’expert fédéral. Plus d’une cinquantaine de karatékas de tous niveaux, dont nombre de ceintures marrons, noires et professeurs ont répondu présents pour cette soirée. Ce stage a réuni des karatékas venant de la ligue des Hauts-de- Seine, ainsi que de Paris. L’enseignement a suivi le fil conducteur d’un travail sur des blocages/attaques enchainés avec le même bras permettant d’appréhender de nouvelles sensations et innovantes pour beaucoup. L’éclairage d’un expert tel que Christian Clause a une nouvelle fois permis, le temps d’un stage, d’avoir une vision riche et élargie du karaté et d’expérimenter des techniques différentes. « C’est, pour les moins gradés, la magnifique découverte de la puissance et de la sagesse d’un maître qui consacre sa vie à la voie du karaté. C’est aussi un partageet de l’échange entre les karatékas des principaux dojos de notre région. La présence de Christian Clause dans notre dojo est un témoignage de confiance sur le formidable travail de nos professeurs, Pascal Lescouët (5e dan) et José Da Silva Castro (4e dan), tous deux pratiquants depuis respectivement 30 et 25 ans. Ils dispensent depuis plus de 22 ans un enseignement traditionnel du karaté à nos adhérents. Leur enseignement, fruit de leur travail, s’enrichit continuellement au contact des plus grands experts nationaux et de leur professeur senseï expert japonais », a assuré le président du COS.

 

Jean-Pierr e Lavorato et Bernard Bilicki en Bourgogne
Pour 60 karatékas studieux et matinaux ce dimanche matin 12 février 2012 au dojo régional Alain Le Hétet à Chevigny Saint-Sauveur, le programme était très relevé avec Jean-Pierre Lavorato, 9e dan. Ce monument national du karaté français a encore démontré que la vaillance n’atteint pas les années. Un travail de kihon multidirectionnel débutait ce stage, suivi de la mise en application de ces techniques et déplacements, avec une approche finale en karaté jutsu qui a beaucoup plu aux nombreux participants. Quelques jours plus tard, le 10 mars, c’est Bernard Bilicki qui était en Côte d’Or, avec, là aussi, un public nombreux et conquis.

 

Jean-Louis Morel en Guyane
Les clubs Ouest Budo Ryu et Cosma Karaté représentés par le sensei Duro et le sensei Lambeau ont reçu les 3, 4 et 5 avril 2012 Jean-Louis Morel, expert fédéral 7e dan de karaté mais aussi de Kobudo, à Saint Laurent du Maroni, en Guyane, pour un stage de très grande qualité. Ce pratiquant reconnu mondialement a présenté son approche de la pédagogie et la didactique du karaté d’aujourd’hui. La biomécanique du sensei Morel est basée sur l’articulation des chaînes musculaires dans le but d’être plus performant dans les techniques de combat en cohérence avec les applications en bunkaï. Le stage fut clôturé par une initiation au Kobudo d’Okinawa, méthode Matayoshi, en lien direct avec les techniques de karaté traditionnel. Cette opération s’inscrit directement dans la politique de ces deux clubs, extrêmement attentifs à l’actualisation de nos pratiques martiales dans le but d’allier santé, efficacité et épanouissement de l’individu à partir du karaté. Le club s’est aussi félicité du soutien particulièrement important de la municipalité de Saint Laurent du Maroni et du Collège Paul Jean Louis.