L’actu nationale

Coupe de France de Nanbudo (Orsay, 25 et 26 février)

Les Marseillais à la fête !

La coupe de France de Nanbudo a eu lieu les samedi 25 et dimanche 26 février au gymnase André Raquin d’Orsay, avec plusieurs catégories au programme. Tout d’abord, les rencontres techniques basées sur les « katas », où cinq juges notent les éléments suivants : qualité d’exécution, concentration, fermeté du regard, rythme, puissance des gestes, équilibre des positions et déplacements, justesse de respiration et orientation. Un système de notation désormais bien rôdé comparable à celui du patinage artistique, chaque faute faisant perdre des dixièmes de points alors que les notes la plus élevée et la plus basse sont retirées. S’en sont suivies les rencontres de combat basées sur les « ju randoris », où la faculté d’adaptation à l’offensive adverse, la vigilance et le contrôle absolu (ne pas risquer les blessures) s’ajoutent à ces éléments. Trois juges notent chaque unité d’attaque (sept) avec des drapeaux de couleur différente selon les compétiteurs (nombre de drapeaux comptabilisé à la fin). Enfin, la catégorie « randori » : un attaquant face à un défenseur (lui seul est noté), doit effectuer sept attaques dans un ordre précis (2 attaques de poing directes, 2 de pied directes, puis 2 de pied circulaires et enfin une seule de pied directe). Grosse performance pour Marseille qui remporte 17 titres sur 31 grâce à ses deux clubs (9 pour Marseille Lices, 8 pour Marseille Estaque).  J.B.


Coupe de France de karaté plein et light contact (Paris, 11 et 12 mars)

Première !

Première saison pour le karaté plein et light contact avec, notamment, la coupe de France qui s’est tenue le week-end des 11 et 12 mars à la Halle Carpentier à Paris. Les podiums des coupes de France zone nord (Saint-Quentin, 19 et 20 novembre 2011) et sud (Toulon-Hyères, 28 et 29 janvier) se sont retrouvés pour les phases finales dans la capitale, et ont regroupé environ 150 participants. « Un vrai succès, selon Michel Boullanger, responsable national de la commission karaté plein et light contact, qui précise : le karaté light contact est ouvert aux pupilles, benjamins, minimes, cadets et juniors (garçons et filles), avec comme objectif de battre son adversaire par le nombre et la précision des cibles atteintes avec contrôle ainsi que la variété des enchaînements et techniques, alors que le plein contact est exclusivement réservé aux séniors (masculins et féminins), les combattants étant évalués sur l’efficacité des techniques utilisées ». Une réussite qui sera suivie très prochainement par la mise en place de règlements sportifs, dont le premier volet a été dévoilé avec l’instauration d’une classe « Honneur » et « Elite » en fonction des résultats obtenus. J.B.


Coupe de France de Goju Ryu et Kobudo (Paris, 10 mars)

Fresnes marque les esprits

La 5e édition de la coupe de France de goju-ryu et kobudo dans sa version actuelle (essentiellement basée sur les katas dans les deux disciplines) a été marquée par un événement. En gojuryu, le podium a été trusté par quatre membres de l’IGRA (International Goju Ryu Association) de Fresnes. Huit clubs étaient présents dans cette discipline, pour environ une quarantaine de participants, divisés en six catégories, masculines et féminines (de pupilles à seniors) pour une compétition qui s’est déroulée sur la matinée (9h-11h30). Après la pause de midi, place à la compétition de kobudo, à partir de 13 h, avec douze clubs et une soixantaine de participants, répartis en trois catégories masculines et féminines également : les « Espoirs 1 » (pupilles, benjamins), les « Espoirs 2 » (minimes, cadets) et les « Adultes » (juniors, séniors), en Bo traditionnel d’Okinawa (bâton long d’1m80) ou en Sai / Tonfa. Une belle édition selon les organisateurs, et notamment Jean-François Herdoin (Président de l’Académie Internationale de Kobudo d’Okinawa) : « Nous avons eu de bons compétiteurs, notamment en kobudo. Rendez-vous l’an prochain où nous espérons encore plus de compétiteurs, et peut-être de nouvelles règles et catégories ». J.B.


Coupe de France de Shorinji Kempo (Paris, 17 mars)

Plutôt deux fois qu’une…

La coupe de France de shorinji kempo, qui s’est déroulée le samedi 17 mars, dans l’annexe de la Halle Carpentier (Paris), a vu les mêmes vainqueurs que l’an dernier. La compétition était répartie en deux catégories, les « kyukenshi » (ceintures blanches à marrons) et les « yudansha » (ceintures noires). Chez les « kyukenshi », c’est une nouvelle fois Vincent Agel et Julien Coblence (club de La Clef, Yvelines) qui l’ont emporté avec 244 points, tandis que Frédéric Juhel (Vallet, Loire-Atlantique) et Didier Denmat (Cholet, Maineet- Loire), sont sortis vainqueurs chez les «yudansha», avec 250 points. Au total, cette édition aura rassemblé 54 « kenshis » : 16 binômes « kyukenshi » et 11 chez les « yudansha ». Didier Chaignea, secrétaire national du Shorinji Kempo, revient sur la compétition : « Il s’agit d’une confrontation de démonstrations techniques. Deux ou trois partenaires démontrent six enchaînements préparés pendant 1 minute 30 à 2 minutes, cinq juges notent la précision des techniques, la composition, la qualité des postures, la justesse des déplacements, le regard, la respiration, la justesse du Ki et le réalisme de l’ensemble ». Prochain rendez-vous pour les licenciés de la discipline : un stage national le samedi 2 juin, sous la direction de maître Aosaka, au Chesnay (Yvelines). J.B.


Coupe de France de Taï-Jitsu (Saint-Germain du Corbéis, 7 et 8 avril)

Un nouveau record !

Record de participation pour la 32e édition de la coupe de France de taï-jitsu qui s‘est tenue le samedi 7 et dimanche 8 avril à Saint-Germain-de- Corbéis (Orne), où 374 compétiteurs (soit 35 de plus que l’édition précédente) ont pu s’affronter dans le gymnase mis à disposition par la commune, devant des gradins garnis de près de 500 spectateurs. Filles et garçons étaient répartis dans treize catégories individuelles et équipes. Pascal Burlion, représentant de la commission nationale de taï-jitsu), se félicite de cette édition et souhaite un avenir encore plus radieux à cette compétition : « C’était vraiment une belle coupe mais on espère encore faire mieux en 2013, car la coupe de France de taï-jitsu se déroulera dans une salle parisienne qui n’est pas encore définie. Nous souhaitons aussi surfer sur les championnats du monde de karaté à Paris qui devraient nous amener pas mal de licenciés. Ensuite, on aimerait bien faire une année sur deux à Paris et l’autre en province. » De quoi satisfaire un maximum de monde. J.B.


Coupe de France de Yoseikan Budo (Reims, 7 et 8 avril)

Minot poursuit sur sa lancée

Le champion du monde en titre de Yoseikan Budo, Julien Minot, a remporté la coupe de France dans la catégorie phare, classe A (assaut continu plein contact avec peu de protections, où l’on peut gagner au poing, par mise hors combat ou par soumission, les techniques autorisées étant les atémis, les projections et immobilisations). C’est le complexe René Tys de Reims qui a accueilli cette édition avec le concours de la municipalité, de la ligue de Champagne et du club local, le Reims Yoseikan Budo Association. Près de 300 compétiteurs étaient présents, soit un peu plus que l’année passée. Le samedi a eu lieu la compétition chez les minimes et cadets, tandis que celle des juniors et seniors s’est tenue le dimanche, selon les mêmes modalités. Différents ateliers étaient proposés. Près de 800 spectateurs étaient présents. De quoi quasiment remplir la salle rémoise. J.B


Coupe de France de Qwan Ki Do (Nîmes, 17 mars)

Rondement menée !

320 compétiteurs venus de métropole, de Guadeloupe et de l’île de la Réunion, se sont affrontés le samedi 17 mars au gymnase Pablo Néruda de Nîmes pour la coupe de France de Qwan Ki Do. La journée a débuté par le salut traditionnel d’ouverture de compétition, suivi des épreuves du matin, réparties par catégories d’âge et de grade, où chaque participant a dû effectuer deux « Thao Quyên » (enchaînements codifiés). Place ensuite aux épreuves techniques « C ô Vo Dao » (armes traditionnelles), les compétiteurs devant effectuer un « Thao Quyên » avec des applications. Le midi, l’E.A.M Qwan Ki Do – Nîmes a réalisé une démonstration de masse avec des adhérents de tous âges et grades, en présence de Maître Pham Xuân Tong (notre photo), close par Frédéric Germain (responsable technique) et sa démonstration à la hallebarde, « Dai Dao », face à deux adversaires. Après la remise des récompenses techniques, ont eu lieu les épreuves d’assaut en équipe, puis les assauts « Cô Vo Dao » inter-armes. La journée s’est conclue avec la remise des coupes de France « Assaut ». J.B


Coupe de France de Nihon Tai Jitsu (Boivre, 31 mars et 1er avril)

Un large choix

La coupe de France de Nihon Taï Jitsu a regroupé environ 70 participants au CREPS de Boivre (près de Poitiers), dont une vingtaine d’enfants et une cinquantaine d’adultes. Trois catégories d’âge sont en vigueur pour les enfants cette saison : pupille (8-9 ans), avenir (10-13 ans) et espoir (14- 17 ans), chaque participant pouvant concourir dans une ou deux épreuves dans chaque catégorie. À savoir : une épreuve kata en équipe (toutes catégories) où les partenaires doivent effectuer un kata en synchronisation, une épreuve de self-défense en équipe (toutes catégories sauf espoir à, partir de la ceinture bleue) correspondant à une démonstration technique préparée, une épreuve goshin shobu individuelle (catégorie espoir à partir de la ceinture bleue), les deux compétiteurs se rencontrant sur des techniques de self défense face à des attaques préalablement définies. Pour les adultes, trois épreuves étaient au programme pour toutes les catégories de grade : une épreuve kata individuelle, une épreuve randori en équipe et une épreuve goshin shobu individuelle. Pour les catégories marron/noire, une 4e épreuve était possible avec un kata par équipe, tiré au sort, sur lequel les compétiteurs étaient évalués. J.B