Ligue Flandre Artois

Le Nord à la relance

Le pays des façades aux briques rubis, des « bradeux » de septembre à Lille, des beffrois et du tunnel sous la Manche servira de base arrière pour nombre de délégations lors des JO de Londres, cet été. Côté karaté, la ligue ne se situe véritablement sur une carte que lorsque s’énoncent les noms des deux départements qui la constituent – le Nord et le Pas-de-Calais. Elle a entamé, depuis 2008, une mue en phase avec le projet fédéral, à base de bénévoles, de compétences et d’interdisciplinarité.

En dix ans, la ligue a connu une croissance de près de 35%, passant de 7 736 licenciés en 2000 à 8 752 en 2005 et 10 183 en 2011.

Un président qui consulte
« Dans notre famille, il y avait des orphelins ». C’est par ces mots que Mustapha Khezami, président de la ligue Flandre Artois de karaté depuis novembre 2010, justifie le virage entamé sous son mandat. À 44 ans, il est devenu, cette année-là, le successeur de Jean-Claude Locoche (aux manettes de 1998 à 2010), l’un des plus jeunes présidents de ligue de France. Médecin du sport dans le civil, son approche lui est dictée par la densité de son agenda, elle-même nourrie par l’étendue de ses domaines d’interventions, sur et en dehors du tapis. Instructeur fédéral, il encadre en qualité de médecin diverses compétitions de karaté, mais aussi de lutte, de boxe, de kickboxing, d’athlétisme ou de judo. Son credo ? S’entourer des bonnes personnes pour pouvoir déléguer efficacement, atténuer le déséquilibre entre Nord et Pas-de-Calais notamment au niveau de la couverture des clubs – 148 dans le Nord, seulement 65 dans le Pas-de-Calais. Surtout, et à la base de tout, le nouveau président entend appliquer à sa fonction fédérale la méthode de travail en quatre temps qui est la sienne au quotidien : auscultation, diagnostic, posologie, bilan. Un esprit pratique dans un corps qui pratique, puisque le docteur Khezami est aussi 3e dan shotokan et s’entraîne chaque semaine dans son club de Comines.

Davantage de jeunes compétiteurs
La Flandre Artois était une ligue sans comités départementaux ? Depuis 2011, l’anomalie est réparée. François Stiéremans à la tête du premier, Jean-Claude Barrois à la tête du second, les comités du Nord et du Pas-de- Calais ont désormais l’agrément FFKDA. La chose pourrait paraître anecdotique. Elle ne l’est pas, ainsi que l’illustre André Loriau, 6e dan et responsable d’un pool de 57 arbitres kumité, 40 arbitres kata et 8 arbitres nationaux et plus (dont Bruno Verfaille, arbitre international) au sein de la ligue. « D’ordinaire, les championnats de ligue poussins, pupilles et benjamins drainent environ 260 combattants. Cette saison, les premiers championnats départementaux du Nord – c’est à dire l’échelle inférieure ! –, ont drainé 400 combattants. Pourquoi ? Parce que l’ajout de cet échelon supplémentaire nous a permis d’organiser une compétition non qualificative, mais participative. Sachant qu’ils étaient qualifiés d’office pour les ligues, les combattants sont arrivés sans pression. C’est à méditer, non ? » Sans doute. Alors même que certains clubs participent activement à cette dynamique, à l’image du MKC Cambrai de Jean-Pierre Vandeville et de la compétition « samouraïs d’or » qui rassemble plus de mille jeunes.

Serge Cal « C réer les passerelles »
Autre cheval de bataille de la nouvelle équipe, et non des moindres, l’ouverture aux autres disciplines de la grande famille karaté, ces « orphelins » dont parlait Mustapha Khezami dans ses propos liminaires. Ainsi ce stage multi-disciplines gratuit annoncé pour le 17 mars 2012 à Auchy-les-Mines, encadré par « les plus hauts gradés de la ligue en karaté do, mais aussi en contact, kempo, taï-jitsu, yoseikan budo, arts martiaux vietnamiens », et qui se poursuivra le lendemain par une table ronde appelée à faire date. Cheville ouvrière de cette première régionale, le directeur technique Serge Cal est ici pleinement en phase avec son pedigree atypique, cette « double nationalité » mi-fédérale, mi-« marginale » qui le caractérise. 6e dan, responsable technique national en kempo, il sait ce que ces passerelles interdisciplinaires peuvent apporter à chacune des disciplines qui les emprunteraient. En poste depuis la rentrée 2011 lorsqu’il succéda à Roger Menant, il fait partie de la nouvelle équipe arrivée en 2008, au même titre que Franck Delsaut, responsable de l’entraînement kata ; Yannick Gernez, en charge de l’arbitrage kata ; Alexandre Doucare, responsable des entraînements régionaux ; Frédéric Koch en charge de l’école des cadres ; et José Hernandez (7e dan) comme responsable des grades. Pendant trois ans, Serge Cal a été responsable de la formation et a su prendre le pouls des attentes du corps professoral… Observer, écouter puis agir, voilà sa dynamique.

Bendiab, promesse d’avenir
Symbole de ces vertus de la patience et des sillons profonds, la réussite de Salim Bendiab. Certes, le champion d’Europe espoir et vice champion d’Europe par équipes seniors s’entraîne depuis septembre 2010 à Montpellier. Mais il a conservé sa licence au Karaté Club de Condé, près de sa chère mère et de son entraîneur de toujours, Fabrice Bouillez. Son éclosion tardive, sur le coup des 21 ans, il l’analyse rétrospectivement comme un atout sur le long terme. « Mon prof m’a dit un jour ‘‘devenir champion trop jeune, c’est dur de le rester’’. Ceci explique sans doute ma marge de progression et surtout mon envie intacte de progresser », analyse ce +84 kg qui rêve de Paris en novembre mais sait qu’avant cela il y a un Ibrahim Gary à aller chercher… S’il y parvient, il entrerait pour de bon dans la cour des héros locaux, les Maryse Mazurier, Monique Amghar ou Gilbert Thulliez. « Au niveau individuel comme au niveau collectif, il y a du talent, des projets et de la volonté, résume le président Khezami. Le tout à présent est de trouver de la disponibilité afin de synchroniser tout le monde, pour que chacun puisse suivre sa feuille de route. » Le Nord, en tout cas, tient son cap. ♦ Texte : anthony diao / PHOTOS : CDT N ord et D . Boulanger


la ligue En chiffres (saison 2010-2011)
213 clubs (Nord : 148, Pas-de-Calais : 65) / 10183 licenciés (Nord : 7926, Pas-de-Calais : 2 257) / 71% d’hommes / 29% de femmes / 466 mini-poussins / 1058 poussins / 1235 pupilles / 1079 benjamins / 774 minimes / 530 cadets / 410 juniors / 4 631 seniors / 2158 ceintures noires, dont : 1532 1er dan / 392 2e dan / 135 3e dan / 60 4e dan / 26 5e dan / 11 6e dan / 2 7e dan