Qui sont les karatékas ?

Karaté, une histoire d’hommes

Que représente le karaté dans le paysage sportif national ? Par qui est-il constitué ? Comment les karatékas vivent-ils leur pratique ? Réponses en chiffres et en témoignages de pratiquants anonymes issus de toute la France.

La première pierre a été posée en 1975. Bientôt 40 ans et 4 000 clubs plus tard, la Fédération Française de Karaté et Disciplines Associées pèse 225 000 licenciés. Le karaté sportif a ramené à la France une quarantaine de titres seniors, dont six titres de champion du monde par équipes, ce qui la place en deuxième nation mondiale derrière le Japon. Elle a ses champions, ses légendes, ses grandes figures. Elle vient de décerner son sixième 9e dan et s’apprête à organiser un championnat du monde dans le prestigieux Palais Omnisports de Bercy. Forte de sa maturation progressive, elle a su édifier une organisation, autour du karaté et des disciplines associées, qui est devenue aujourd’hui une formidable machine à mettre en scène, fédérer, former, confirmer pratiquants débutants et experts de toutes les tendances. Elle a développé une compétence, sans doute unique en France, faite d’expérience et de respect pour les différences, pour réunir en son sein tous les horizons, toutes les diversités techniques et culturelles au coeur d’un projet commun, d’un noyau central structurel, pratique et philosophique, qui lui donne son homogénéité. L’unité est au centre de la diversité. Mais au delà peut-être de cette place dans l’histoire et du rôle moteur dans l’organisation des pratiques que lui a délégué l’Etat français, le karaté « et disciplines associées » est avant tout une histoire d’hommes. D’hommes au sens large puisqu’il rassemble aussi des jeunes, des femmes, des gens d’expérience qui continuent à nourrir leur vie, pourtant étoffée de mille richesses, avec leur art de combat, un amour vital, central, un pilier de leur existence. D’hommes au sens large puisqu’il rassemble les cultures, les visions du monde, les parcours divers et les histoires, puisqu’il mixe les milieux, les sociétés et les origines ethniques. D’hommes au sens large enfin parce que, quelque que soit la technique, c’est d’accomplissement humain, par delà toutes les différences, dont il est question. Les hommes et les femmes qui composent cette grande famille, leurs parcours et leurs histoires particulières, nous vous les faisons découvrir dans les pages qui suivent. D’où viennent-ils ? Qui sont-ils ? De quoi rêvent-ils ? Différences et proximité, pratiques diverses et idéal commun, quel que soit l’âge, le niveau, la perspective d’avenir… Qui sont les karatékas ? ♦ TEXTEs : O. REMY, B. TÉOULE et E. Charlot / PHOTOS :D.R.


L’évolution des licenciés depuis 35 ans
223 344…
Le nombre de licenciés au 1er février 2012. Une évolution qui place la FFKDA en 13e position des fédérations nationales en termes de licenciés et fait d’elle la 2e fédération non olympique derrière la FF de Pétanque.

Et les autres sports de combat ?

Judo (Dont jujitsu) → 580000
Aïkido* → 56000
Lutte → 18000
Taekwondo → 49000
Boxe → 42000
Muaythai → 5600
Full Contact → 23000
Wushu → 33000
Sports de Contacts et DA → 43000

* Répartis pour moitié avec la FFAïkido, aïkibudo et affinitaires et FFAïkido et budo

30,5% de femmes
Le karaté est-il masculin ? La réponse est oui à près de 70% encore en 2012. Mais l’analyse de la place des femmes sur les tatamis – sans même parler d’une équipe de France féminine qui fait figure de locomotive et de magnifique vitrine pour la discipline ces dernières années – le confirme : de moins de 9% à la création de la FFKaraté en 1976 (année de son émancipation d’avec la FFJudo), les femmes ont lentement mais sûrement investi les dojos au cours des trente dernières années. Dès 1978, elles passaient ainsi la barre des 10% (12,65%), puis celle des 15% en 1982 (passant de 13 à 16,3% en une année). Le cap de la représentation du cinquième des licenciés prit davantage de temps. Il aura ainsi fallu attendre la fin de saison 1995-1996 pour voir les femmes passer la barre des 20%, puis celle des 25% pour dépasser 30% en 2011.


52 987 ceintures noires
Soit 36718 1er dan // 9584 2e dan
3770 3e dan // 1629 4e dan // 842 5e dan
322 6e dan // 86 7e dan // 29 8e dan // 7 9e dan


Les tranches d’âge les plus représentées
SENIORS 100646 dont 32% féminines
PUPILLES 26686 dont 29,5% féminines
BENJAMINS 23461 dont 30,4% féminines
POUSSINS 23333 dont 26,5% féminines
MINIMES 16413 dont 29,6% féminines
CADETS 12561 dont 30,5% féminines
MINI POUSSINS 10831 dont 25,8% féminines
JUNIORS 9413 dont 30,8% féminines


Les styles les plus représentées
Shotokan 119159 // Wado Ryu 16040 // Shito Ryu 9025 // Karate défense : Tai jitsu 3433 , Nihon Tai jitsu 2923


Les disciplines associées les plus représentées
Arts Martiaux Vietnamiens 15312 // Yoseikan Budo 6178 // Krav Maga 4001