Toute l’actualité du karaté

Gironde
Faites du karaté !

Pour la troisième année consécutive, le comité départemental de la Gironde a organisé la « Faites du karaté ». C’était au Bouscat les 4 et 5 juin 2011 pour clôturer la saison 2010/2011. L’occasion de réunir tous les clubs, y compris ceux n’ayant pas l’habitude de participer à des compétitions officielles (et ils sont nombreux) pour promouvoir notre discipline et mettre en valeur tous les aspects du karaté : bien sûr avec des challenges kata et combats, mais aussi un challenge karaté contact qui a été très apprécié par quelques amateurs ne voulant pas se frotter directement à des championnats. Compte tenu du succès rencontré depuis deux ans (participation de 35 clubs représentant plus de 450 participants), nous avons organisé cette fête en deux temps : avec les plus petits la première journée et les plus grands la deuxième. Cela n’a pas empêché le public de venir nombreux (les tribunes du dojo du Bouscat suffisent d’ailleurs à peine) et de favoriser les relations intergénérationnelles entre petits et grands. Ainsi les échanges ont été nombreux pour évoquer toute la richesse de notre discipline, ses nombreux aspects, à travers toutes les orientations possibles et communiquer sur des règles indispensables du savoir-vivre ensemble en respectant notre environnement comme chacun des personnages contribuant à la bonne organisation de cette fête. De nombreux bénévoles ont été mis à contribution, notamment pour aider à équiper les enfants lors des kumités. Ils ont tous bénéficié, ainsi que les arbitres, d’un T-shirt reprenant notre logo « Faites du karaté ». Bien entendu, nous vous donnons rendezvous pour la quatrième édition qui se déroulera les 16 et 17 juin 2012 à nouveau au Bouscat. 


Ile-de-France
Stage d’arbitrage
C’est devenu une tradition. À chaque début de saison, Marie Rose Le Kim et Hugues Micholet, responsables de l’arbitrage pour l’Ile-de-France, dirigent un stage dispensé à l’ensemble des arbitres de la région IR1. Cette année, programmé le 18 septembre, ce stage avait lieu au gymnase Elizabeth à Paris. 90 stagiaires s’étaient donnés rendez-vous pour revoir les points essentiels des règlements kumité et kata. Une partie théorique, suivie d’une mise en pratique en insistant sur des cas de figure particuliers en combat, fut très appréciée. La partie kata fut orientée vers l’examen national prévu en novembre à Paris. À la fin du stage, à l’initiative de Brice Gardebien et du président de la région Philippe Boulet, certains arbitres ont par ailleurs été honorés par remise de sifflets or, argent ou bronze en fonction de leur ancienneté dans l’arbitrage et de leurs parcours. 


TBO
Stage avec Michel Chevallier
Comme chaque année, la ligue Touraine-Berry- Orléanais acc ueillait Michel Chevallier pour un stage d’arbitrage. Cette année aux couleurs des prochains championnats du monde 2012, l’intervention a été suivie par 103 participants pour une journée où l’arbitrage kata et kumité était abordé dans un travail pratique. À la demande de la ligue, Michel Chevallier a remis les diplômes des arbitres départementaux et des arbitres de ligue reçus suite à la formation de l’école d’arbitrage dont l’examen s’était tenu en fin de saison dernière. 


Normandie
Stage avec maître Hirokazu Kanazawa
Le 27 octobre dernier, la ligue de Normandie organisait un stage de formation pédagogique sous la direction de maître Hirokazu Kanazawa, CN 10e dan et de son fils Fumitochi, 5e dan. Les 400 participants, venus des 5 départements de la ligue, mais également de région parisienne, ont été enthousiasmés par le personnage que représente ce grand maître, la qualité technique de son fils et le cheminement dans le travail. Une grande émotion a régné à la fin du stage, où maître Kanazawa a été applaudi pendant plus de 5 minutes. 


Dordogne
Stage pour tous en Quercy

En ce début de saison sportive 2011- 2012, dans la Vallée de la Dordogne, s’est déroulé le 11e stage de karaté de Biarssur- Cère réunissant 160 karatékas de 5 à 77 ans, animé par trois figures du karaté français : Alexandre Biamonti, 9 titres de champion d’Europe individuels en combat, Ayoub Neghliz, champion du monde et l’incontournable Dominique Valera, 9e dan, fidèle à ce rendez-vous depuis 25 ans. Organisé par une équipe passionnée de bénévoles, chapeautée par Pierre Delpeyroux, président du comité départemental du Lot et du Zanshin Karaté Club, ce stage fut, comme chaque année, parfait dans l’organisation et doté d’un succès incontestable. Pendant 2 jours, les stagiaires ont pu profiter des cours de haut niveau et de la pédagogie « au top » des intervenants. À ces prestations de qualité est venue s’ajouter la participation de Luc Ba qui a effectué les échauffements par le Body Karaté en musique pour le plus grand plaisir de tous. Une énergie représentative de celle d’autres membres actifs tels Pascal Signat, 6e dan, arbitre international (Ligue Aquitaine), Frantz Montussac (Lot) ou Issa Belgacem (Ligue Limousin) pour ne citer qu’eux. À noter également lors de ce stage la présence de deux stagiaires en karaté adapté accompagné de leur professeur dont la bienveillance a permis un vrai moment de partage, ainsi que celle de Gérard Delbart, 5e dan, consultant du Pôle France de Talence. 


Val-de-Marne
La perte d’un ami
Le Club de Maisons-Alfort est orphelin de Patrick Motto, décédé à l’âge de 27 ans à la suite d’une grave maladie. D’origine Camerounaise, il remporta de nombreux titres en kata et en kumité sur le continent africain. Il était devenu membre du club de la région parisienne où il participa à différentes compétitions aussi bien régionales que mondiales avec des résultats très honorables. Ce karatéka surdoué a livré avec courage et dignité son dernier combat contre la maladie. La disparition soudaine de cet homme dynamique et généreux touche tous ceux qui ont la chance de le côtoyer. La FFKDA et la ligue du Val-de- Marne s’associent au deuil et présentent à sa famille et à ses proches leurs plus sincères condoléances. 


Festival des Loisirs japonais à Villepinte
Les 30 Juin, 1er, 2 et 3 Juillet derniers, la fédération a participé à la Japan Expo pour la seconde année consécutive. Au programme, des initiations de masse, des animations à gogo et des démonstrations de choc. Avec les experts que sont Clotilde Boulanger, Mohsan Shokat et Maurice Bapin ; la Team Get Tricks de l’ASPTT Orléans ; Marc Fontorbe, professeur de Karaté de l’ASPTT Orléans et sa troupe de Body Karaté qui avaient préparé une chorégraphie spécialement pour Japan Expo ; et enfin Isabelle Cramoisan pour les initiations de Body Karaté. Du monde, beaucoup de monde pendant ces quatre jours (192 000 visiteurs). Démonstrations, initiations à suivre, remise de cadeaux, il s’agissait d’un rituel bien rodé. 


Champagne-Ardenne
La ligue à l’Educasport de Reims
Les 16, 17 et 18 novembre, à l’initiative de la ville de Reims, les principaux acteurs du sport en Champagne-Ardenne étaient réunis afin d’échanger sur l’évolution des pratiques sportives et sur la meilleure façon de donner du sens au « sport pour tous ». À cette occasion, la ligue et ses 4 comités avaient répondu présents ! Réunis autour de leur présidente Maryvonne Bouzrar, ils purent ainsi présenter la vitalité et le renouveau du karaté en Champagne-Ardenne. Accueillant plusieurs très grands champions, dont Laurence Fischer et Serge Serfati, la présidente de la ligue a pu bénéficier d’une véritable tribune pour présenter les championnats du monde 2012. Invité de ce Forum, Serge Serfati, expert fédéral 7e dan, proche de la ligue, a présenté l’expérience qu’il conduit dans les collèges marnais depuis 3 ans : des rencontres citoyennes rythmées par une présentation en mouvement des fondamentaux des arts martiaux et principalement du karaté. Cette initiative du Conseil Général de la Marne « Un champion dans ma classe », fait l’unanimité de la communauté éducative et enthousiasme les élèves. 


Normandie
Commission des hauts grades
Même avec une dizaine de hauts gradés de 6e dan à 8e dan, la ligue Normandie n’a pas l’intention d’en rester là ! Le président Alcino Alves-Pires a confié à Jean-Luc Schroll la lourde tâche d’aider les 3e, 4e et 5e dan normands à se préparer au mieux aux spécificités de leur prochaine échéance de passage de grade fédéral. Pour ce faire, Jean-Luc s’est adjoint les compétences de Bertrand Kron, de Francis Soën, de Daniel Jardinier et de Jean- Claude Hartmann, tous déjà 6e dan. Trois ou quatre stages seront ainsi organisés au cours de la saison. Le premier était organisé au CRJS proche de Rouen le 22 octobre dernier. Ils étaient une vingtaine à avoir répondu présents. Bertrand Kron et Jean- Luc Schroll étaient ainsi aux commandes pour préparer les futurs 6e dan en mettant l’accent sur la construction du mémoire, tant dans sa forme que sur le fond, insistant sur les attentes potentielles des jurys et sur les écueils à éviter. Jean-Claude Hartmann et Daniel Jardinier, avec l’aide du 5e dan shito-ryu Jean-Michel Madeleine, travaillaient avec le reste du groupe sur les points importants concernant la présentation du kata en fonction du grade. Dans la seconde partie, Bertrand et Jean-Luc demandaient à chacun une réflexion en profondeur sur la façon d’aborder et de travailler les bunkaï en insistant sur les fondamentaux que sont la réalité de l’application, mais aussi les appuis, les transferts de poids, le travail du Hara Tanden et l’évolution technique vers les arm-locks et les projections. 


Solidarité
Le pôle de Montpellier se mobilise pour « SED66 »
Le syndrome d’Ehlers-Danlos (SED ) n’est pas le plus connu de tous. Pourtant, une association a été créée pour sensibiliser les gens à cette maladie génétique orpheline. Et, depuis peu, les athlètes du Pôle France de Montpellier, Nadir Benaïssa, Nadège Aït-Ibrahim, Betty Aquilina, Aurélie Calizingoué et Jean- Christophe Taumotekava ont rejoint cette noble cause. Le 3 novembre dernier, lors d’une conférence de presse organisée à Montpellier, les karatékas ont pu s’exprimer sur cette maladie. Ils comptent mettre leur notoriété et leur image au service de cette association. Ils rejoignent ainsi le groupe de soutien composé du club de rugby de l’USAP, du nageur Camille Lacourt et du handballeur Michaël Guigou. SED 66, le nom donné à l’association, met tout en oeuvre pour soutenir les malades, aider la recherche via la marraine de l’association, Sylvie Fournel-Gigieux. La FFKDA se joint à cette belle initiative et vous invite à consulter le site du SED66 (www.sed66.com) pour découvrir cette maladie rare des tissus conjonctifs et du collagène, qui handicape de nombreuses personnes à des degrés différents. 


Essonne
Cérémonie des podiums au grand Dôme
Le 25 juin 2011, la ligue de l’Essonne organisait la cérémonie des podiums au grand Dôme de Villebon. Cette grande soirée annuelle récompensait différentes personnes qui ont marqué le vie de la ligue dans plusieurs catégories : des bénévoles femmes et hommes jusqu’aux sportifs les plus méritants. Placée cette année sous le signe de l’année de la Femme, la cérémonie des récompenses fut entrecoupée de démonstrations qui ont donné la part belle aux démonstrations féminines avec, entre autres, Lolita Dona dans une présentation pleine de vie avec ses frères, l’équipe de France de kata et l’équipe kata vainqueur de la coupe des ligues, sans oublier une partie body karaté sous la houlette de Catherine Belrhiti, de selfdéfense et des AMV. Parmi les démonstrations les plus appréciées du nombreux public, une présentation de handi-karaté dont les participants par des gestes simples et naturels ont donné une belle leçon d’humilité. En présence notamment de Francis Didier et de Philippe Boulet, les trophées suivants ont été remis : pionniers : G. Gesbert ; enseignants : E.Bendelac ; bénévoles femmes : S. Pion ; bénévoles hommes : J.-C. Chaput et D. Aubry ; Jeune fille : M.-A. Riggio ; jeune garçon : L. Tranier ; meilleur senior : F. David ; vétéran : C. Eveux ; progression arbitrage : D. Deschaume ; fair-play : P.Hapiot ; Handi karaté : C.Forestier et S.Leleu. 


Paris
La fête des comités

Comme chaque année, le Comité Olympique et Sportif de Paris organisait la fête des comités qui rassemble les comités départementaux de 30 disciplines sportives, et à laquelle la ligue de Paris de karaté participe depuis une dizaine d’années. Cette manifestation rassemble, tous comités confondus, environ 1500 enfants, venus s’initier sur une journée aux différentes disciplines présentes. La ligue de Paris de karaté a ainsi reçu 450 enfants, venus d’essayer au karaté mais aussi aux arts martiaux vietnamiens. « Le bilan est excellent. Il y a eu un véritable engouement, s’est réjouit le président Philippe Boulet. Nous prenons d’ores et déjà date pour l’an prochain. » 


3 questions à Nicolas Poy-Tardieu
« Un roman du coeur »

 

Directeur marketing chez Double D/Adidas et karat éka, Nicolas Poy-Tardi eu est un homme de défi. dessinat eur amat eur, peintre, déjà auteur d’un guide des arts martiaux en 2001, cet élève de Serge Chouraq ui, vient de publier son premier roman, « Le syndrome du sa mouraï »*.

Qu’est-ce qui vous a conduit à écrire ce roman ?
En fait, j’avais l’habitude, comme pour le dessin, de griffonner des pages avec ce qui me passait par la tête. J’avais envie d’un challenge personnel, d’aller au bout d’un projet d’écriture plus élaboré avec mes références : 20 ans de pratique du karaté, les valeurs de travail et d’amitié que j’y ai trouvé, un regard distancié sur la gloire aussi, celles des champions qui s’efface vite, un goût pour l’antihéros… J’ai été inspiré par tout cela, en misant sur la spontanéité et la volonté d’une lecture facile, pour écrire l’histoire de ce jeune garçon aux pouvoirs extraordinaires confronté à la nature humaine, dont on ne devine le véritable environnement que sur la fin du livre.

Qu’est-ce que vous aimeriez qu’on en retienne ?
Je ne me prends pas pour un écrivain. J’avais envie d’écrire, de mettre mes idées sur le papier, avec du coeur, le « kokoro » que nous connaissons dans les arts martiaux. Ce livre invite donc simplement à la rencontre avec un personnage… Une petite aventure humaine qui doit inviter au voyage, faire le lien avec le bushido. Si les lecteurs ont passé un bon moment dans mon univers, je serai heureux. C’est comme ça que je conçois la satisfaction de la lecture, moi qui suis d’ailleurs davantage un adepte des BD.

Dessin, peinture, écriture… Quelle est la prochaine aventure ?
Ce premier roman m’a pris un an. Je l’ai rédigé les soirs et les weekends. Ca m’a tenu en haleine. Puis quand j’ai vu l’ouvrage terminé, l’une des premières choses que je me suis dites c’est : il faut en refaire un ! Le prochain sera sans doute sous forme de nouvelles avec l’appui de mon éditeur, Thierry Plée qui est un des piliers de la culture martiale en France par sa maison d’édition. Il va falloir que cela murisse un peu, mais quand on a goûté à l’écriture… 

* Éditions de L’Éveil, www.eveil.fr, 14 €