N°44/ OCTOBRE 2011

CONSULTEZ LE NUMÉRO PRÉCÉDENT

Stages nationaux des experts

Apprendre, toujours…

Experts à Montpellier et Paris

Progesser, toujours…

Jeunes : Bugeat et l'Alpe d'Huez

Corrèze : terre de combat
L'Alpe d'Huez : avant les sommets

Tournée des plages

Le karaté en tournée

Championnats méditerranéens

Répétition générale !

Open du Luxembourg

Ultime test !

Open d'Istanbul

Quatre à quatre !

DVD « préparation aux examens de grades »

Un outil inédit !

Génération 2016-2020

Cadets, juniors, espoirs…

La ligue Touraine-Berry-Orléanais

Le laboratoire fédéral

Vovinam

La France 3e nation

Krav Maga

Nouvelle donne

Vo Co Truyen

« L'opportunité de l'unification »

Dominique Valéra

« Ton évolution, c'est toi qui en es responsable »

Anticipation dans la riposte et poursuite au sol

Avec Thierry Masci

Compétition, tradition et convention

par Francis Didier

Les échos

Lamya Matoub

« Djokovic, un modèle »


VO CO TRUYEN

« L'opportunité
de l'unification »

Les AMV traditionnels recherchent leur unité. La clé pourrait venir du Vo Co Truyen. Clarification des enjeux actuels avec David Tintillier, responsable de l'école Phuong Long Vo Dao, expert 5e dan chargé du développement du Vo Co Truyen au sein de la FFKDA. LIRE L’ARTICLE…


KRAV MAGA

Nouvelle donne

Le krav-maga découvre la force du collectif. Plein feu sur les hommes neufs d'une nouvelle organisation
de la discipline.
LIRE L’ARTICLE…


 

Karate Webzine logo
IMPRIMER LA PAGE | RETOUR AU SOMMAIRE
VOVINAM : Championnats du monde

La France 3e nation

Avec dix-huit médailles dont quatre en or, l'équipe de France de vovinam est repartie de Ho Chi Minh-Ville avec le sourire, même si elle mesure le chemin qu'il lui reste encore à parcourir pour se rapprocher du Vietnam, pays hôte et véritable référence mondiale avec ses vingt titres.

Comme lors de la première édition, en 2009, les deuxièmes championnats du monde de Vovinam Viet Vo Dao se sont déroulés au Stadium de Pho Tho, à Ho Chi Minh-Ville, au Vietnam, du 27 juillet au 31 juillet dernier. Plus de 300 compétiteurs, de 22 délégations sportives nationales, ont fait le déplacement pour l'occasion. La France, l'Allemagne, l'Italie, le Danemark, la Roumanie, l'Australie, le Laos, le Cambodge, l'Indonésie, l'Inde, la Pologne, l'Iran, l'Espagne, la Belgique, l'Algérie, le Maroc, la Russie, la Biélorussie, la Roumanie, la Suisse, l'Angleterre et le Vietnam, pays organisateur, étaient ainsi présents. Comme a pu le faire remarquer Vo Danh Hai, secrétaire général de la Fédération mondiale de vovinam, ces championnats ont été « d'une haute qualité technique. Les écarts de niveau entre les sportifs se sont nettement réduits, ce qui laisse deviner l'important investissement consacré à ce sport par les pays, mais aussi l'engouement grandissant pour cette discipline, sport national vietnamien. »
Au tableau des médailles, le pays organisateur arrive nettement en tête, avec vingt médailles d'or, quatre d'argent et deux de bronze. Viennent ensuite l'Iran, avec cinq médailles d'or, deux d'argent et trois de bronze, puis la France, qui comptabilise quatre médailles d'or, trois d'argent et onze de bronze. Si le Vietnam domine toujours largement la discipline, ces championnats du monde ont démontré que d'autres nations parviennent désormais à tirer leur épingle du jeu : les combattants Iraniens ont fait preuve d'une grande qualité technique et sportive tout au long de la compétition, tout comme les Algériens qui, pour leur première participation, ont livré des prestations de haut niveau.
De son côté, la France n'est pas en reste, puisqu'en plus d'avoir remporté la Coupe du Fair Play, elle a égalé son score de l'édition 2009 (18 médailles), mais avec un titre supplémentaire et a tenu la dragée haute au Vietnam lors des épreuves techniques dans lesquelles les tricolores terminent même deuxième, puisque l'Iran n'a misé que sur les combats. Reste maintenant à se préparer pour faire mieux lors des prochains mondiaux, en 2013. Il faudra être particulièrement à la hauteur puisque, sauf rebondissement, ils se dérouleront… à Paris ! 


Analyse
Georges Méchain / Coordinateur sportif national vovinam
« Le Vietnam domine largement »
« L'équipe de France est arrivée au Vietnam une semaine avant la compétition, de façon à avoir suffisamment de temps pour s'adapter. Le championnat est tout de même très vite arrivé. Cette année, nous misions autant sur la technique que sur les combats. En technique, nous sommes aujourd'hui à un très bon niveau, mais tout de même loin derrière le Vietnam, qui domine largement la discipline. En revanche, il faut reconnaître qu'en plus du Vietnam, l'Iran nous est supérieur au niveau des combats. Les combattants français doivent encore progresser mentalement, et suivre une préparation plus intense. Les autres axes de progression ? Le vovinam français est encore un peu léger au niveau féminin, aussi, puisque sur les 17 compétiteurs engagés, la délégation française ne comptait dans ses rangs que quatre femmes… »

Yves Bui Xuan / Délégué du président de la FFKDA
« On méritait mieux ! »
« Les championnats du monde nous ont offert de très belles choses, mais aussi quelques moins bonnes. Je pense notamment au fait qu'avant les demi-finales il y avait souvent des combats complètement déséquilibrés et/ou sans grand intérêt. Cela s'explique aussi par le fait que peu de nations soient représentées. Et certaines ont un niveau bien moins élevé que d'autres. Du coup, il faut systématiquement attendre la demi-finale, voir la finale, pour voir de belles prestations. J'ai d'ailleurs été agréablement surpris par le niveau de certains. C'était du grand art ! Du côté français, il y a également eu quelques petites déceptions, notamment chez les filles, mais le résultat d'ensemble est tout de même positif. Les finales se jouent parfois à une décision d'arbitre. Ça n'a pas souvent joué en notre faveur. On méritait mieux. »

Lê Huu Nghia / Entraîneur de l'équipe de France vovinam
« Les Vietnamiens sont professionnels »
« Dans l'ensemble, je suis satisfait des performances françaises lors de ces championnats du monde. J'estime que les résultats sont bons. Il est difficile pour moi de faire une comparaison entre les mondiaux de 2009 et ceux de 2011, car je ne suis entraîneur de l'équipe de France depuis peu de temps, mais je note déjà que nous avons obtenu une médaille d'or de plus qu'en 2009. Lorsque l'on sait à quel point les Vietnamiens dominent la discipline, ce n'est pas rien. Il faut dire qu'ils s'entraînent tous les jours. Ce sont des professionnels ! C'est aussi le cas des Iraniens, qui ont remporté plus de médailles que nous mais restent, à mes yeux, beaucoup plus faibles techniquement. Leurs victoires reposent essentiellement sur la force physique. Ça ne fait pas tout dans les arts-martiaux ! Pour que les Français soient plus performants lors des grandes compétitions, il faut que l'on nous apporte un soutien budgétaire, mais aussi que les maîtres autorisent leurs combattants à participer aux compétitions nationales, de façon à ce que nous sélectionnions bien les meilleurs ».


Réactions des médaillés…
Johann Leleu
« Esprit d'équipe et cohésion de groupe »
« J'avais déjà participé aux mondiaux de 2009. En 2011, je pense que si nous avons fait aussi bien, c'est notamment grâce à l'esprit d'équipe et à la cohésion du groupe France. L'entraîneur nous a donné des conseils qui se sont avérés très précieux, d'autant que le niveau technique était cette année très élevé. Il y a cependant eu quelques problèmes d'arbitrages. Je pense notamment au combat de Josué Ambrosio, champion du monde 2009 et éliminé au premier tour cette année à cause d'un arbitrage plus que litigieux… »

Guillaume Maillard
« L'arrivée de Lê Huu Nghia, un vrai plus »
« Pour ces championnats du monde, nous avons pu nous entraîner sérieusement et de façon très intense, avec l'arrivée du nouvel entraîneur, Lê Huu Nghia. Nous avons aussi fait particulièrement attention à notre alimentation, grâce aux conseils de Johann Leleu, qui est nutritionniste. Tout cela a porté ses fruits en technique, même si nous avons perdu en finale de l'épreuve reine des ciseaux. Les épreuves de combat ont été plus compliquées, mais il y avait beaucoup de concurrence, et le fait que chacun vienne de région différente ne favorise pas les entraînements collectifs des combattants pendant l'année. »


Tableau des médailles :

Textes : Julien Maynard / PHOTOS : Arnaud Leon.

IMPRIMER LA PAGE | RETOUR AU SOMMAIRE
LES RÉSULTATS | CRÉDITS & CONTACTS | CALENDRIERS 2011-2012 | CONSULTEZ LE NUMÉRO PRÉCÉDENT