N°43/ JUILLET 2011

CONSULTEZ LE NUMÉRO PRÉCÉDENT

Championnats d'Europe

La France conquérante

Championnats d'Europe seniors

La France est de retour

Championnats de France combats élite

L'élite française assume et s'étoffe

Profight

Lancement réussi

Le haut niveau français se prépare

Tous tournés vers Paris 2012

la ligue du Languedoc-Roussillon

Le Languedoc dans l'arène

Compétition :
le Hétet Cup 9e édition

Hommage au passé et promesses d'avenir

Arts martiaux viétnamiens

5e championnats du monde de Qwan Ki Do

Zoom sur : l'École Bach-ho

Compétitions

L'actu des coupes de France de styles

Yakinobu Shimabukuro

« Aimer l'entraînement comme un débutant »

Séquence de bunkaï « bassaï sho »

avec Jean-François Tisseyre

Toutes les infos en direct

des ligues, des comités départementaux et des clubs

Francis Didier

L'art de la (bonne) distance

Minh Dack

« J'ai mon île dans le cœur »

Ils ont dit…

 

NADÈGE AÏT-IBRAHIM

championne d'Europe +68 kg

« J'ai maîtrisé à peu près tous mes combats, j'ai su me lâcher, sans stress et en même temps j'ai su ne pas trop me livrer. J'ai passé beaucoup de filles de ma catégorie que je craignais, comme la Néerlandaise Nortan contre laquelle je me suis dit que je ne devais pas hésiter et m'imposer. J'ai même eu le sentiment d'apprécier ce qui se passait dans le combat en finale. J'étais relâchée, contente. Aujourd'hui, j'ose plus de choses, je n'ai plus peur de perdre, je m'éclate sur le tapis. Je suis libérée. Il faut que ça continue, ce n'est que le début. »

 

JOHAN LOPES

vice champion d'Europe -60 kg

« Les championnats du monde (Il avait terminé 7e, NDLR) m'ont beaucoup servi, beaucoup apporté en expérience pour accéder à cette finale européenne. En marquant le premier point en finale, j'étais bien lancé, mais je n'ai su trouver la faille face à un Italien expérimenté et, au final, je passe un peu à côté de ce dernier combat. Mais c'est sûr, il y a un gros cap franchi. Je suis désormais en confiance. »

 

MATHIEU COSSOU
ET NADIR BENAÏSSA

capitaines de l'équipe de France
combat masculine, 2e

« La déception, c'est évidemment la finale, mais avec le recul, on sera content de la journée qu'a vécu ce groupe. L'équipe a démarré aux championnats d'Europe 2010 avant de subir quelques modifications avec l'arrivée de combattants qui nous ont apporté la fougue, l'envie, la détermination et la fraîcheur supplémentaires. Une étape est franchie. Maintenant, cela manque encore de précision, mais il faut se dire qu'on est parti de rien et que face à de grosses équipes qui avaient déjà beaucoup prouvé, on a montré qu'on pouvait rivaliser. C'est de bon augure en vue de 2012. »

 

TIFFANY FANJAT

capitaine de l'équipe de France
combat féminine, 2e

« Cette équipe n'était pas encore médaillée aux championnats d'Europe et ça nous tenait à cœur de prouver, après le titre mondial, que l'on était présente pour les grands rendez-vous. Il manque une marche et c'est forcément difficile de perdre dans une finale, qui plus est contre l'Espagne, une équipe que l'on avait battue à Belgrade. Elles nous ont marché dessus, nous n'avons pas su répondre à ça. Cela doit nous servir de leçon pour aller les battre chez elles l'an prochain. C'est un beau challenge. »

 

SANDY SCORDO

vice championne d'Europe kata

« Avec l'objectif que j'avais, marquer les esprits des arbitres en vue des mondiaux 2012, je ne peux pas être satisfaite d'une finale perdue. L'objectif n'est pas atteint. Même si une médaille d'argent est toujours bonne à prendre, elle n'est pas forcément plus belle qu'une médaille de bronze, qui m'aurait permis de finir sur une victoire. Une finale, ça ne se perd pas. Mon corps n'a pas vraiment suivi le rythme que je voulais donner, à l'image de la ligne d'unsu où l'on fait les haito et les mae-geri et où je ne suis pas parvenue à reproduire ce que je voulais. »


Souvenirs de Zurich 2011

Baromètre
des championnats…
LIRE L’ARTICLE…


TABLEAU DES MÉDAILLES

 

Karate Webzine logo
IMPRIMER LA PAGE | RETOUR À L'ARTICLE

Nadège Aït-Ibrahim,
un leader mondial

2010, année en argent, 2011, année en or ! Nadège Aït-Ibrahim avait fait la finale de l'Open de Paris 2010, avant de se hisser en finale des championnats du monde. En 2011, elle gagne l'Open de Paris, et les championnats d'Europe. « Modeste » cinquième des championnats d'Europe juniors en 2008, la belle Nadège Aït-Ibrahim a bien grandi depuis : elle est devenue numéro 1 mondiale après avoir emporté, dès 2008, le titre mondial universitaire en individuel et en équipes. C'est le « petit samouraï » Nasserdhin (dit Sradine) Aït-Ibrahim, le sensei du club de St Raphaël où elle a été formée qui est à l'origine de cette réussite. Et pour cause… il est le père de trois championnes de niveau national, Maud, Sarah et Nadège. Nadège, c'est un peu spécial. Un regard doux et une discrétion proche de la timidité, mais un karaté ample et puissant qui va à tous les extrêmes : puissante et tonique au centre du tatami, elle est très forte en défense ne prend que peu de points contre elle. Elle s'impose souvent d'un tsuki bien placé avec l'autorité d'une championne de trente ans. Mais parfois, elle laisse parler quelque chose d'autre, comme une forme de sauvagerie contrôlée qui ne demande qu'à sortir, et aligne avec une joie guerrière les points qui peuvent monter de part et d'autre. Elle marche sur son adversaire et gagne en lâchant tous les chevaux. Et on jurerait à son regard qu'elle adore ça.
Aux championnats d'Europe, elle a parfaitement maîtrisé, sûre d'elle comme si rien ne pouvait l'atteindre et surtout pas les poings adverses. En fait de points, elle n'en a cédé aucun à ses adversaires. installée au centre avec l'assurance du leader tranquille, presque aucun déchet dans son jeu, elle touche peu, mais juste. Désormais, c'est elle qui a la situation bien en main.
Dès son premier tour, elle était opposée à l'Espagnole Feo Gomez, tant de fois médaillée… et tant de fois battue pour le titre par les quelques filles d'une étoffe encore supérieure, comme la Turque Aras, la Serbe Peric, la Française Fischer. En 2011, la jeune Nadège Aït-Ibrahim s'est manifestement hissée à ce niveau..

TEXTE : E. CHARLOT / PHOTOS : D. BOULANGER


IMPRIMER LA PAGE | RETOUR À L'ARTICLE
LES RÉSULTATS | CRÉDITS & CONTACTS | CALENDRIERS 2011 | CONSULTEZ LE NUMÉRO PRÉCÉDENT