N°42/ MAI 2011

CONSULTEZ LE NUMÉRO PRÉCÉDENT

Championnats et coupe de France kata

Ambiance kata

Championnats de France kata minimes à seniors

Kata : tout est en place !

Championnats de France des ligues

La Provence et l'Essonne, c'est costaud !

Championnats de France juniors combat

Premiers billets pour la Malaisie

Formations 2011

Acte 1

City Raid

Le karaté engagé

Karaté scolaire

De l'avenir des compétitions UNSS

Grades, le bilan

Transmettre l'héritage, préparer l'avenir

la ligue Côte d’Azur

Sous l'Azur, des karatékas

Championnats de France traditionnels

Une première à Coubertin

Championnats de France vovinam

Les « monde » en ligne de mire

Open contact interdisciplines

Ils ont aimé le contact !

Open semi-contact interdisciplines

Place aux jeunes !

Hiroshi Aosaka

« Former de bonnes personnes »

Séquence de bunkaï « Tekki-Nidan »

avec Bernard Bilicki

Toutes les infos en direct

des ligues, des comités départementaux et des clubs

Francis Didier

« Progresser ensemble »

Johan Lopes

« Pour l'enseignement du karaté à l'école »



Qui assure les passages
de grades ?

 

Le passage du 1er dan de karaté, de karaté-jutsu et de yoseikan budo est organisé par les ligues, mais aussi, pour le karaté uniquement, par quinze départements ayant reçu un avis favorable de la CSDGE pour la mise en œuvre des examens de grades du 1er dan pour la saison sportive 2010-2011. Pour le krav-maga et la karaté contact, l'examen se passe au niveau interrégional, et au niveau national (c'est-à-dire suivi par une personne mandatée par la CSDGE).

Les passages du 2e et du 3e dan est également organisé par les ligues pour ces disciplines, sauf pour les pratiquants de karaté jutsu en Ile-de-France qui doivent passer leur examen dans l'interrégion.

Les passages du 4e et du 5e dan se font exclusivement au niveau interrégional pour le karaté, le karaté-jutsu, les arts martiaux vietnamiens, le yoseikan budo et le karaté contact ; au niveau national pour les arts martiaux du sud est asiatique et le krav maga.

Enfin, à partir du 6e dan et au-delà, l'organisation est placée sous la responsabilité de la CSDGE pour toutes les disciplines.

 


PAROLES D'EXPERTS

6 délégués aux grades témoignent…


LES ENJEUX
DES GRADES VUS PAR…

4 responsables
régionaux

Des Flandres à Midi-Pyrénées, du Dauphiné à la Bourgogne, tour d'horizon des préoccupations de quelques responsables de commissions régionales des grades (CORG) et retour d'expériences sur l'évolution des grades telle qu'ils la vivent au quotidien.
LIRE L’ARTICLE…


NOMBRE DE GRADES DÉLIVRÉS EN FRANCE

 

2007-2008 > 4464

2008-2009 > 5125

2009-2010 > 5222

Karate Webzine logo
IMPRIMER LA PAGE | RETOUR AU SOMMAIRE

Transmettre l'héritage,
préparer l'avenir

DOSSIER : Grades, le bilan
Une rénovation en profondeur du contenu et de l'organisation des examens de grades a été entreprise il y a plusieurs mois. État des lieux de l'esprit qui y a présidé, des moyens déployés et des premiers retours dans les dojos.

Il y a ceux pour qui le premier dan –accessible à partir de 14 ans– est un idéal à atteindre, un rêve même. Ceux aussi pour qui la ceinture noire a constitué le symbole socle de leur pratique, soit quelque 10% du total des licenciés. Bref, cette question des grades qui balisent notre parcours de pratiquant, compétiteur ou pas, bon ou moins bon technicien, est une question essentielle au karaté. Dans le cadre de la dynamique continue de la discipline et de ses structures, cet enjeu a été pris à bras le corps par la FFKDA ces derniers mois.
Le résultat ? Une modification de la réglementation en matière d'organisation des passages de grades, mais aussi et surtout des ajouts techniques, comme le souligne Francis Didier, président de la FFKDA et de la CSDGE. « Nous avons ajouté des parties techniques dans l'épreuve des kihon que tous les karatékas travaillaient déjà dans leurs clubs, mais qui n'apparaissaient pas dans le cadre de l'examen. Nous avons cherché à organiser l'exigence technique pour amener le karatéka dans une progression, avec l'ambition de la maîtrise des déplacements certes, mais aussi celle de la précision du geste. Parce que le contrôle et la précision sont deux choses différentes. Or, avec la mise en place, en plus du travail en kihon effectué seul (sur place, multidirectionnel, avec ou sans sursaut…), des techniques deux par deux (les candidats sont Uke et Tori chacun leur tour) et la mise en avant des trois situations de travail avec partenaire "kihon ippon kumité (le point)" – "ippon kumité (la ligne)" – "jyu ippon kumité (le cercle)", ce que nous appelons les assauts conventionnels, nous proposons un schéma de travail plus réaliste, mieux défini, totalement dans la tradition aussi, qui doit conduire au randori (ju kumité), lequel est plus dans le volume. Avec cela, nous donnons du sens au travail qui se fait en club. »

À L'ÉCOLE DE L'EXIGENCE
Pour que ce regard soit uniforme – et en tout cas le plus pertinent possible et à « valeur ajoutée » – six personnages clés, les délégués aux grades, ont été missionnés dans les ligues. « Je crois que l'on doit réserver à nos experts très hauts gradés un rôle de formateur des formateurs et les laisser se concentrer sur le travail de recherche. Avec ces référents délégués aux grades, c'est une autre génération qui s'exprime – nos hauts gradés de demain –, dans un exercice difficile mais fondamental, une bonne base pour une bonne forme de corps, dans un travail assez directif avec les professeurs des clubs. Nous sommes sur une démarche très pragmatique et leur rôle est capital », assure, le DTN, Dominique Charré sur le sujet.
Les nouvelles attentes pour les passages de grades, ces « garants de la précision technique » désignés pour apporter de la précision technique, les témoignages en région sur ces examens « new look », l'exigence nouvelle et les questions qu'elle pose aux candidats comme aux jurys… Tout est à découvrir dans les pages qui suivent. Tour d'horizon d'un symbole unique de la pratique, du patrimoine qu'il représente et de l'avenir que les techniciens actuels ont souhaité lui donner..DOSSIER RÉALISÉ PAR  LAURA CAUSANILLAS CURADO, OLIVIER REMY ET ANTONY DIAO

IMPRIMER LA PAGE | RETOUR AU SOMMAIRE
LES RÉSULTATS | CRÉDITS & CONTACTS | CALENDRIERS 2011 | CONSULTEZ LE NUMÉRO PRÉCÉDENT