N°42/ MAI 2011

CONSULTEZ LE NUMÉRO PRÉCÉDENT

Championnats et coupe de France kata

Ambiance kata

Championnats de France kata minimes à seniors

Kata : tout est en place !

Championnats de France des ligues

La Provence et l'Essonne, c'est costaud !

Championnats de France juniors combat

Premiers billets pour la Malaisie

Formations 2011

Acte 1

City Raid

Le karaté engagé

Karaté scolaire

De l'avenir des compétitions UNSS

Grades, le bilan

Transmettre l'héritage, préparer l'avenir

la ligue Côte d’Azur

Sous l'Azur, des karatékas

Championnats de France traditionnels

Une première à Coubertin

Championnats de France vovinam

Les « monde » en ligne de mire

Open contact interdisciplines

Ils ont aimé le contact !

Open semi-contact interdisciplines

Place aux jeunes !

Hiroshi Aosaka

« Former de bonnes personnes »

Séquence de bunkaï « Tekki-Nidan »

avec Bernard Bilicki

Toutes les infos en direct

des ligues, des comités départementaux et des clubs

Francis Didier

« Progresser ensemble »

Johan Lopes

« Pour l'enseignement du karaté à l'école »


FABRICE CASSILDE

« J'ai adoré »

Deuxième et dernier combattant à « doubler » la première et la deuxième édition de cet « open contact », Fabrice « airfly » Cassilde, karatéka – boxeur de l'Avenir Sportif d'Orly sur un karatéka d'Oleron, Thomas Schmitt, obligé de s'arrêter avant le terme pour une cheville un peu froissée.
« J'étais déjà venu un peu pour voir l'année dernière », expliquait Fabrice Cassilde. J'aime le contact et c'est sur un ring de boxe française que je vais le chercher d'habitude. J'avais été surpris du niveau affiché car j'avais rencontré notamment deux combattants qui avaient un mental de fou et un tempérament guerrier. Je crois que l'un venait du sanda et l'autre du karaté. J'avais trouvé ça très dur et j'avais eu mal aux cannes pendant trois jours ! Bien sûr, j'avais adoré. La dépense énergétique est très différente d'un combat juste pied-poing et c'est passionnant de faire face au risque du corps-à-corps quand on n'est pas spécialiste. Il faut être très vigilant et avoir une bonne stratégie défensive, au moins. J'aime vraiment m'éprouver avec des règles plus permissives, face à des combattants au style différent que je n'ai pas l'habitude de rencontrer ».


L'actu des coupes
de France de styles

Shorinji kempo, goju-ryu et ko budo, le mois de mars a marqué le début des coupes de France de styles sur tout le territoire. LIRE L’ARTICLE…

Karate Webzine logo
IMPRIMER LA PAGE | RETOUR AU SOMMAIRE
Open contact inter-disciplines - 26 mars / Coubertin

Ils ont aimé le contact !

Pour la deuxième année, la FFKDA organisait son rendez-vous « contact » ouvert à tous. Plus nombreux que l'année dernière et très satisfaits de l'organisation, les combattants ont fait de cet « open contact » une belle réussite.

Ambiance sueur et gants de couleur à Coubertin ce week-end là. Les kimonos blancs côtoyaient les shorts rouges ou noirs, les liserés colorés bleuc-blanc-rouge, les « vo phuc » bleu-ciel ou noirs. Bref, c'était l'open « contact » - déjà la deuxième édition - une compétition conçue par la FFKDA pour réjouir tous les amateurs de cette grande famille réunie au sein de la fédération.
On y croisait d'attentifs experts, et non des moindres, soucieux de voir les représentants de leur style faire bonne figure. Ici l'impeccable Hiroo Mochizuki du Yoseikan Budo, là Dan Schwarz, venu en voisin, couvant du coin de l'oeil les « chinois », combattants du Sanda se délectant des amenées au sol, plus loin le toujours félin Dominique Valéra protecteur avec les combattants du karaté contact, notamment les jumelles Balardelle, deux petits gabarits électriques réunis en finale de la catégorie féminine -50 kg, lesquelles étaient venues ici « parce qu'on adore ça ».
« Est-ce que ça me titille encore ? J'ai assez donné merci », plaisantait l'homme de Long Beach en regardant les combattants s'affronter, tandis que Roger Itier confirmait tout l'intérêt des règles ouvertes de cet inter-style, acceptant les coups de pied aux jambes, les coups de coude et de genou ainsi que les projections et les enchaînements au sol.
Dans une ambiance remarquablement bon enfant pour une compétition au K.O. (une sanction que certains ont essuyé ce jour-là), les rencontres affichèrent un niveau souvent très convaincant, déjà un ou deux tons au-dessus de l'année précédente, d'après l'une des chevilles ouvrières de l'aventure, José Hernandez, responsable de l'arbitrage des compétitions de karaté-contact et inter-disciplines avec Olivier Massoutier et Édouard Tabet.
Au final, si certains profitent mieux de telle ou telle dimension des règles - et notamment les spectaculaires amenées au sol, parfois rudes pour ceux qui maîtrisent mal la réception ! – la répartition est assez large entre karatéka, yoseikan budokas, combattants du kung-fu ou des arts martiaux vietnamiens.

CHEZ LES FÉMININES
Outre l'affrontement des sœurs Balardelle (conclu par un 6-1 en faveur d'Ophélie devant Elodie, victorieuse l'année dernière), le public sut apprécier une assez chaude empoignade entre deux combattantes qui n'avaient pas froid aux yeux en -70 kg, Océane Demarez, une « yoseikan » tenante du titre, et Sonia Anglio, une « vovinam » qui finit par surpasser son adversaire dans le second round pour l'emporter par quatre points à deux.

CHEZ LES MASCULINS
Le karatéka de St Amand en Flandre, Guillaume Kacimi emporte sa deuxième édition consécutive en -60 kg sur un joli 11-0 – le maximum possible étant de 12 points, six points étant distribués au maximum par round - devant son camarade de club Marian Kozak.
En -66 kg le « yoseikan » de Chevigny St-Sauveur Julien Minot s'affirmait sur le même score face à Karim Ghassal, issu du viet vo dao (Evry).
En -70 kg, Jean-Luc Assamene Ossofi, expert en karaté contact à Luzarches dominait le combattant du « Team Boxing » de Lardy (Essonne) par 10-0.
Très belle rencontre entre deux internationaux du sanda, très à l'aise dans ce règlement, en -80 kg, qui voyait la victoire de Helder De Abreu d'Athis-Mons sur le « Dragon de Brétigny » Gwenaël Gosselin par 6-0. Mais c'était une belle revanche pour le club de Brétigny-sur-Orge dans la catégorie supérieure (-85 kg), puisque un autre « Dragon », Christian Macia s'imposait cette fois face un karatéka du « nanbudo Dionysien », Salim Mekrouche, qui devait jeter l'éponge avant la fin, malgré une belle résistance.
En -90 kg Thomas Goudeau (Chateauneuf sur Loire) l'emportait sur Mathieu Peytroux d'Aubervilliers et chez les lourds le « Tigre du Sud » de Livry Gargan Thibaut Fiore, combattant de kung-Fu, dominait le karatéka monsois Messaoud Lebsir.
José Hernandez, très satisfait de la journée, encourageait tous les participants à la compétition à s'investir sur le « debriefing », à proposer leurs remarques et leurs suggestions pour faire avancer dans le futur un événement qui a d'ores et déjà trouvé une place singulière dans le calendrier des combattants amateurs de la FFKDA..

E. CHARLOT / PHOTOS :C. LAMBERT

IMPRIMER LA PAGE | RETOUR AU SOMMAIRE
LES RÉSULTATS | CRÉDITS & CONTACTS | CALENDRIERS 2011 | CONSULTEZ LE NUMÉRO PRÉCÉDENT