N°42/ MAI 2011

CONSULTEZ LE NUMÉRO PRÉCÉDENT

Championnats et coupe de France kata

Ambiance kata

Championnats de France kata minimes à seniors

Kata : tout est en place !

Championnats de France des ligues

La Provence et l'Essonne, c'est costaud !

Championnats de France juniors combat

Premiers billets pour la Malaisie

Formations 2011

Acte 1

City Raid

Le karaté engagé

Karaté scolaire

De l'avenir des compétitions UNSS

Grades, le bilan

Transmettre l'héritage, préparer l'avenir

la ligue Côte d’Azur

Sous l'Azur, des karatékas

Championnats de France traditionnels

Une première à Coubertin

Championnats de France vovinam

Les « monde » en ligne de mire

Open contact interdisciplines

Ils ont aimé le contact !

Open semi-contact interdisciplines

Place aux jeunes !

Hiroshi Aosaka

« Former de bonnes personnes »

Séquence de bunkaï « Tekki-Nidan »

avec Bernard Bilicki

Toutes les infos en direct

des ligues, des comités départementaux et des clubs

Francis Didier

« Progresser ensemble »

Johan Lopes

« Pour l'enseignement du karaté à l'école »


L'actu en bref

Tour d'horizon de l'actualité des Arts Martiaux Vietnamiens de Paris à rabat en passant par la Marne et d'Ile de France…

Karate Webzine logo
IMPRIMER LA PAGE | RETOUR AU SOMMAIRE
Championnats de France arts martiaux vietnamiens traditionnels

Une première à Coubertin

Pour la première fois, les « traditionnels » profitaient de la salle mythique parisienne et se rencontraient selon les nouvelles règles.



C'était la première fois et beaucoup de participants se pinçaient un peu pour y croire : ils étaient bien là, à Coubertin, réunis pour l'échauffement sous sa mythique verrière, dans l'antre des arts martiaux parisiens. Et quitte à faire dans la nouveauté, c'était aussi le premier championnat national à se dérouler selon les nouvelles règles, avec le déroulement « en continu » des combats plutôt qu'à la touche. Le coordinateur sportif Olivier Massoutier se félicitait d'ailleurs de cette évolution. « On constate une réelle augmentation du niveau grâce à la modification de l'arbitrage. On retrouve ainsi beaucoup de combattants qui s'expriment en Vo Tu Do (combat libre vietnamien). Cela encourage la polyvalence. Par ailleurs les équipes d'arbitrage sont de plus en plus rodées ». Si les combattants offrirent de bons moments aux spectateurs réunis sur les gradins de Coubertin, le niveau des techniciens n'était pas en reste. Comme maintenant depuis bien des années, les « vétérans » Franck Tonnelier, David Tintillier ou encore Rémi Bertrand ont montré aux plus jeunes quel était le niveau d'exigence pour être un grand du Vo Co Truyen. Quant à Hélène Tran, à son habitude, elle survola les débats chez les féminines par son rythme et son intensité. On retrouvait aussi Vincent Alla de Fontenay-sous-Bois venu, à 32 ans, défendre son titre de champion de France 2010. « Chaque année, je me dis que j'arrête, mais quand je vois venir la date des inscriptions, je replonge. Le stress de la compétition, on croit qu'on n'aime pas ça, mais quand il n'est plus là, on le regrette ! » plaisantait cet expert en assurances dans le civil, qui, cette fois, finissait à la deuxième place en Quyen derrière l'Angevin Nara Chan et à la troisième place en Bai Vu Khi derrière Jérémy Tran (1er) de Lognes et Nara Chan (2e). Le jeune Gérémy Marius emportait de son côté la première place juniors en Quyen et en combat -61 kg. Un nom à suivre de près.
Pour une bonne part des participants présents, ce championnat de France était leur bâton de Maréchal, comme l'expliquait Sébastien Touzot finaliste de la catégorie poids lourds derrière Makélé Moukouyou (Tay Son Pontoise), un beau bébé de 126 kg, dont la souplesse et les belles techniques de jambe avaient enthousiasmé le public : « À 34 ans, c'était mon premier championnat ! Je suis responsable civil fiabilité chez Airbus, j'ai une fille en bas âge et une autre à venir alors vous voyez ! Je m'étais inscrit aux "zones" pour voir et j'ai gagné. En arrivant ici, je venais pour un combat et pour faire honneur à mon école, avec surtout le souci de ne pas me blesser. Cela s'est super bien passé. Je n'aurai jamais rêvé avoir les honneurs d'un public dans une salle comme Coubertin ! ». En conclusion, une compétition que le DTN, Dominique Charré, a particulièrement appréciée et qui l'encourage à croire que le développement de AMV est en très bonne voie. Des nouveautés verront d'ailleurs le jour la saison prochaine… .

E. CHARLOT / PHOTOS :D. BOULANGER

 

IMPRIMER LA PAGE | RETOUR AU SOMMAIRE
LES RÉSULTATS | CRÉDITS & CONTACTS | CALENDRIERS 2011 | CONSULTEZ LE NUMÉRO PRÉCÉDENT