N°42/ MAI 2011

CONSULTEZ LE NUMÉRO PRÉCÉDENT

Championnats et coupe de France kata

Ambiance kata

Championnats de France kata minimes à seniors

Kata : tout est en place !

Championnats de France des ligues

La Provence et l'Essonne, c'est costaud !

Championnats de France juniors combat

Premiers billets pour la Malaisie

Formations 2011

Acte 1

City Raid

Le karaté engagé

Karaté scolaire

De l'avenir des compétitions UNSS

Grades, le bilan

Transmettre l'héritage, préparer l'avenir

la ligue Côte d’Azur

Sous l'Azur, des karatékas

Championnats de France traditionnels

Une première à Coubertin

Championnats de France vovinam

Les « monde » en ligne de mire

Open contact interdisciplines

Ils ont aimé le contact !

Open semi-contact interdisciplines

Place aux jeunes !

Hiroshi Aosaka

« Former de bonnes personnes »

Séquence de bunkaï « Tekki-Nidan »

avec Bernard Bilicki

Toutes les infos en direct

des ligues, des comités départementaux et des clubs

Francis Didier

« Progresser ensemble »

Johan Lopes

« Pour l'enseignement du karaté à l'école »


Karate Webzine logo
IMPRIMER LA PAGE | RETOUR AU SOMMAIRE

La Provence et l'Essonne, c'est costaud !

Championnats de France des ligues / Évreux / 28 mars 2011
Après Paris, l'Hérault et la Bourgogne par deux fois (2008 et 2010), c'est Evreux, dans l'Eure, qui accueillait le rendez-vous par équipes de ce début de printemps. Petit bilan d'un week-end normand.

Dans le contexte d'une compétition en légère perte de participation avec 49 équipes au total, contre 68 en 2010, notamment en combat féminin (13 contre 21 l'an passé à Chevigny Saint-Sauveur), l'intensité dans la salle omnisports d'Evreux était néanmoins au rendez-vous. En combat d'abord où la ligue du Val d'Oise dans le sillage de ses leaders William Rolle et Ibrahim Gary, retrouvait le titre abandonné en 2009 en s'imposant en finale face à la sélection du Languedoc-Roussillon. « C'était un objectif affiché, explique Youssef Laabadi, l'entraîneur de la ligue francilienne. Avec une base d'équipe formée par les combattants du club de Sarcelles qui a joué le jeu et deux de Bezons, c'était important de gagner. Ça a été disputé jusqu'au bout, Ibrahim Gary remportant le combat décisif en finale. L'histoire d'un karaté qui gagne dans la ligue, après les Enghien et Sarcelles, se poursuit… ». Un titre, qui, cette fois encore, échappait à une ligue d'Ile-de-France chez les féminines… Sans toutefois revenir à la Provence, qui s'était pourtant fait une habitude en or de ce rendez-vous de printemps, ses combattantes alignant quatre victoires de rang depuis 2007. La faute à la ligue des Pays-de-Loire, qui faisait chuter les Sudistes en finale. « Ce petit groupe avait fini 3e l'an passé et vit bien ensemble. Les filles ont 20 ans de moyenne d'âge et elles n'avaient pas forcément le titre en tête en arrivant, mais derrière Clémentine Chastel et Marie Prouille, elles ont saisi leur chance. De quoi leur montrer qu'il ne faut pas se mettre de barrière en vue des championnats de France en juin », soulignait, pour le moins satisfait, l'entraîneur de ligue Dimitri Deniau. Au bout, une victoire 4-1 après une demie accrochée contre le Val d'Oise où Marie Prouille avait dénoué la situation dans un ultime combat emporté de manière magistrale 10-0.

AVEC LES CADETS-JUNIORS EN 2012 ?
La ligue de Provence prenait toutefois sa revanche en kata masculin. Le trio Montarello-Pasqual-Orsatelli cassait lui aussi une petite hégémonie (deux titres consécutifs) de l'Essonne, représentée cette année par Marc Chapuis, Arnaud Delafontaine et Andry Razafimandranto, mais battus sèchement 4-1. De quoi donner le sourire à Hamid Mohammedi, l'entraîneur de ligue provençal : « Au-delà de la victoire qui s'est jouée d'un rien en finale, cette médaille compte beaucoup, notamment quand on sait que certains leaders de la sélection étaient blessés (Recchia, Aquilina,…). Parce qu'une compétition comme celle-là donne du sens au projet de ligue, aux compétitions départementales, aux stages… Chez nous, ceux qui jouent le jeu de la ligue sont sélectionnés, et surmotivés pour représenter leur région. En plus, nous avions tous, sélectionnés et vétérans, fait le déplacement en bus depuis Marseille. Ça a créé quelque chose de fort. » Des Provençaux heureux dans le bus du retour et des Essonniens qui se consolaient avec le titre en kata féminin emporté devant les techniciennes du Val d'Oise. Une victoire d'un tout petit drapeau (3-2) pour Emelyne Nguyen, Joyce Maruani et Estelle Lecomte. Si Yoann Eyraud, l'entraîneur de ligue kata, n'avait pour une fois pas fait le déplacement, Maurice Bapin, entraîneur de ligue kumité, était sur la chaise pour le 91 : « Techniquement, les deux équipes finalistes étaient au même niveau, la balance s'est faite sur un peu plus de présence de nos techniciennes, plus expérimentées. C'est une belle victoire de ce groupe et un bon résultat d'ensemble pour l'Essonne avec deux finales. Et si nos masculins ont eu du mal à digérer cette défaite, en même temps, ils sont remontés pour les semaines à venir. » Provence, Essonne, Val d'Oise et Pays de Loire… Quatre équipes pour quatre titres, dont deux finales pour l'Essonne et la Provence, ces championnats de France 2011 auront livré leur part de vérité, comme l'analyse Alcino Alves Pires, secrétaire général de la FFKDA, qui coiffait ce week-end là sa casquette de président de la ligue de Normandie, la première de France en termes de licenciés : « C'était un vrai beau championnat de France, engagé, qui a ravi le public. C'est toutefois difficile pour les ligues de présenter des équipes complètes. Pour les prochaines éditions, on discute aussi de la possibilité d'ajouter la catégorie junior, voire cadette. Cela pourrait être intéressant. Enfin, ce week-end, outre une excellente rencontre France-Grèce programmée en soirée (voir par ailleurs, page échos, NDLR), a aussi été l'occasion de rassembler pour la première fois les ligues et les vétérans (kata et kumité). Il y a une vraie demande dans ces catégories d'âge aussi avec plus du double de compétiteurs en kata et une centaine de combattants supplémentaires par rapport à 2010. Nous devons y être attentif. » Un bonheur n'arrivant jamais seul, sept vétérans normands sont d'ailleurs montés sur le podium dont trois sur la première marche..

TEXTE : O. REMY / PHOTOS : C.LAMBERT


IMPRIMER LA PAGE | RETOUR AU SOMMAIRE
LES RÉSULTATS | CRÉDITS & CONTACTS | CALENDRIERS 2011 | CONSULTEZ LE NUMÉRO PRÉCÉDENT