N°42/ MAI 2011

CONSULTEZ LE NUMÉRO PRÉCÉDENT

Championnats et coupe de France kata

Ambiance kata

Championnats de France kata minimes à seniors

Kata : tout est en place !

Championnats de France des ligues

La Provence et l'Essonne, c'est costaud !

Championnats de France juniors combat

Premiers billets pour la Malaisie

Formations 2011

Acte 1

City Raid

Le karaté engagé

Karaté scolaire

De l'avenir des compétitions UNSS

Grades, le bilan

Transmettre l'héritage, préparer l'avenir

la ligue Côte d’Azur

Sous l'Azur, des karatékas

Championnats de France traditionnels

Une première à Coubertin

Championnats de France vovinam

Les « monde » en ligne de mire

Open contact interdisciplines

Ils ont aimé le contact !

Open semi-contact interdisciplines

Place aux jeunes !

Hiroshi Aosaka

« Former de bonnes personnes »

Séquence de bunkaï « Tekki-Nidan »

avec Bernard Bilicki

Toutes les infos en direct

des ligues, des comités départementaux et des clubs

Francis Didier

« Progresser ensemble »

Johan Lopes

« Pour l'enseignement du karaté à l'école »

Ils ont dit…

 

HADYSSON RIOU

vainqueur en -76 kg

« Je restais sur deux finales perdues, sans doute à cause du stress que j'apprends progressivement à maîtriser. Je pense m'être bien préparé au pôle (de Talence, NDLR) et même si tous les combats n'étaient pas parfaits, si je me suis un peu laissé déborder parfois, j'avais vraiment fait de ces championnats un objectif. Souvent, je veux trop bien faire. Là, je suis allé davantage à l'essentiel. »

 

GHILAS MATOUB

vainqueur en -55 kg

« Je n'ai que 17 ans, mais quand je m'engage, c'est à fond. Quitte à faire ces championnats, je me suis dit que c'était pour les remporter ! Lamya (sa sœur, NDLR) et Daniel (De Barros, son entraîneur à Sarcelles) sont à fond derrière moi. Ils m'apportent des repères, m'accordent leur confiance, c'est très important, ça donne envie de tout donner sur le tapis. Les France, c'est fait… Maintenant, c'est mon Bac ST2S qu'il va falloir décrocher. Et ça aussi, ça va arriver vite ! »

 

ALIZÉE AGIER

victorieuse en -59 kg

« Toute la journée, ça a été du stress positif, avec des combats de référence, comme ce quart de finale face à une contreuse (Cassandra Davasse, NDLR) qui mène 5-0, un combat que je parviens à remporter 9-5. Puis cette demie et cette finale avec un 8-0 à la clé. Ça n'arrive pas tous les jours. J'aime bien placer mes jambes, ça a fonctionné parfaitement sur la journée. Et, même si je ne veux pas me tromper d'objectif, je pense de plus en plus aux championnats du monde… »


Karate Webzine logo
IMPRIMER LA PAGE | RETOUR AU SOMMAIRE

Championnats de France juniors combat /
Paris (Coubertin) / 9 et 10 avril 2011

Premiers billets
pour la Malaisie

À six mois des championnats du monde en Malaisie (13 au 16 octobre), ces « France » marquaient un temps important en vue des sélections à venir. Coup d'œil sur la génération 2011.

Après des championnats d'Europe de la catégorie d'âge plutôt réussis en février dernier en Serbie, d'où l'équipe de France combat junior était repartie avec trois médailles dont le titre pour Raphaël Bonnelli (-68kg) et l'argent touché par Antoine Cuenca (-55kg) et Sofiane Agoudjil (-61kg), ces championnats de France 2011 étaient essentiels « Plus encore quand on sait que Agoudjil et Cuenca seront espoirs dans quelques mois. Un changement de catégorie d'âge qui ne nous facilite pas la tâche dans de nombreuses catégories », soulignaient, concentrés sur la relève à surveiller, Ludovic Cacheux et Alexandre Biamonti, entraîneurs nationaux en charge des cadets-juniors.
Cinq combattants, trois garçons et deux filles, réussissent le doublé coupe-championnat. Parmi ceux qui s'étaient illustrés à Nantes en novembre et que l'on a retrouvé à leur meilleur à Coubertin en ce début avril, figurent ainsi le très régulier Antoine Cuenca, médaillé européen donc en -55 kg et qui, après l'or en coupe en -55 kg remporte le titre dans la catégorie supérieure. Des -61 kg qui comptent d'ailleurs un podium dense avec notamment la 3e place de Sofiane Agoudjil, battu 4-0 par Cuenca en demie dans une catégorie où manque à l'appel Jimmy Cabantous. Doublé aussi pour l'excellent Hadysson Riou qui s'impose au terme d'une demie (2-1) et d'une finale maîtrisées (3-1) après avoir lâché les chevaux lors des trois premiers tours. Un combattant à suivre. Tout comme l'excellent Francilien Clément Besniet, 3e dans la catégorie inférieure un an plus tôt, mais auteur de 41 points en cinq combats dont un 12-3 en finale après avoir été mené à 0-2… Las pour les sélectionneurs, il passe lui aussi espoir ! C'est aussi le cas de Laura Gruaux en -53 kg, qui s'offre néanmoins son 2e titre de championne de France juniors consécutif après avoir aussi remporté la coupe de France. En revanche, parmi les champions de France juniors qui confirment et feront encore partie de la catégorie d'âge dans quelques mois, on suivra Alizée Agier (-59 kg) qui restera comme la combattante qui a le plus emballé Coubertin avec un scénario renversant en quart, une victoire sur Jessica Hugues – à qui il aura manqué son agressivité de la place de 3e – en hen sho sen en demie et la plus belle finale du jour avec un 8-0 infligé à Leila Heurtault à coup de mawashi.

TRAVAILLER LE MENTAL
Au rayon des néo-champions de France un peu moins attendus, citons encore Ghilas Matoub (-55 kg) qui, 3e l'an passé et seulement 5e de la coupe de France, franchit un sérieux palier même s'il devra encore sûrement gagner en vélocité, tandis que son camarade de club Marvin Garin s'impose en -68 kg en hen sho sen, une catégorie où le vainqueur de la coupe de France et champion d'Europe en titre, Raphaël Bonnelli, ne termine que 3e, battu par le finaliste Sofiane Hakkar. Une belle bagarre en perspective. Figurent aussi à ce tableau d'honneur deux féminines, dans deux registres différents. Celui de l'effet de surprise pour Sophia Bouderbane en -48 kg, encore cadette mais surclassée pour l'occasion, qui atomisait 10-0 la vainqueur de la coupe de France et vice championne de France 2010 Mélissa Viranaiken (3e) avant une finale un peu plus terne contre Wendy Biaugeaud. Celui du retour pour l'ex-championne du monde cadettes Agathe Duval, visiblement encore en reprise, mais qui, vice championne de la France dans la catégorie inférieure en 2010, l'emporte en +59 kg grâce notamment à un ultime mawashi jambe arrière en deux temps des plus nets. La preuve d'un talent certain pour cette jeune fille qui ambitionne de devenir médecin.
« Globalement, tous ceux qui ont participé à la préparation des championnats d'Europe étaient là, sur le podium, même si ça manquait d'explosivité, analysait le champion du monde 98 Alex Biamonti. La difficulté va maintenant consister à trouver des alternatives à ceux qui vont passer espoirs d'ici les championnats du monde. Chez les filles, Bouderbane, Duval, Agier seront encore juniors… ce sera plus compliqué chez les garçons. Ce qui est sûr, c'est que nous allons continuer à renforcer le mental de ces jeunes qui ne manquent pas de talent. Il faut en faire des guerriers, leur apprendre à ne rien lâcher mentalement sur le tapis pour qu'ils exploitent leurs qualités le jour J. » Avec de nombreux stages et compétitions intermédiaires d'ici la Malaisie, en particulier la Le Hétet Cup mi-juin, la sélection va s'affiner. « C'est un challenge à la fois très excitant et très difficile que de monter une équipe, un collectif compétitif à ce niveau en obtenant des résultats individuels significatifs au niveau international, analysait Ludovic Cacheux. Nous devons à la fois aller vite, et en même temps, c'est l'âge de l'apprentissage pour être fort sur le long terme… » La vérité de ce week-end ne sera donc peut-être pas celle d'octobre prochain. À suivre…

Marseille et Le Mans s'offrent les équipes
Alors que les féminines du Full Karaté Académie l'avaient emporté en 2010, ce sont les masculins qui ont, cette année, porté haut les couleurs du club marseillais, détrônant Sarcelles. Une équipe val d'oisienne battue dès les quarts par le Full Karaté (1-3), qui écartait ensuite les Manceaux du Samourai 2000 sur le même score avant de l'emporter d'un tout petit point (2-1) en finale contre le toujours excellent Sen no Sen Vénissieux (3e en 2010) de Djamel Bezriche. Perdant leur couronne chez les filles (défaite au 1er tour contre La Réunion), les Marseillaises laissaient le sceptre à Samouraï 2000 qui l'emportait 2-0 en finale face au KC Condé..

TEXTE : O. REMY / PHOTOS : D. BOULANGER


IMPRIMER LA PAGE | RETOUR AU SOMMAIRE
LES RÉSULTATS | CRÉDITS & CONTACTS | CALENDRIERS 2011 | CONSULTEZ LE NUMÉRO PRÉCÉDENT