N°41/ MARS 2011

CONSULTEZ LE NUMÉRO PRÉCÉDENT

Open de Paris 2011

Paris 2012, acte 1, scène 1

Open de Paris

Des cigales et un Grillon !

Championnats d'Europe
cadets-juniors-seniors

Trois titres et des regrets

Interview de Louis Lacoste

« Tout s'est joué dans le vestiaire ! »

Cérémonie des vœux

Yoshinao Nanbu, nouveau 9e dan

Le karaté en milieu scolaire

De retour à l'école

La réforme des diplômes

Les enjeux du nouveau Diplôme d'État

Professeurs de clubs

Quand l'engagement prend son sens…

La ligue de Picardie

Les copains d'abord

Arts Martiaux Vietnamiens

Ça bouge dans les AVM !

Le kempo

Une philosophie du combat

Patrice Belrhiti

« Le karaté, un cadre pour l'idéal »

Attaque en shome-uchi / Défense en kata-ha-jime

avec Mamoun Bidon et Vick Bhadye

Toutes les infos en direct

des ligues, des comités départementaux et des clubs

Assemblée générale

Les feux sont au vert

Formalisme ou réalisme ?

Avec Serge Devineau

Kenji Grillon

« Devenir journaliste sportif »

Les médaillés
français

Or

Maxime Leclaire (Cadet, -70kg)
Raphaël Bonelli (Junior, -68kg)
Salim Bendiab (Espoir, +78kg)

 

Argent
Antoine Cuenca (Junior, -55kg)
Sofiane Agoudjil (Junior, -61kg)
Rabah Selmani (Junior, kata)
Sophia Bouderbane (Cadette, -47kg)
Shana Amengle (Cadette, -54kg)

 

Bronze
Emily Thouy (Espoir, -53kg)
Marie Bui, Marie Hervas,

Jessica Hugues (Cadettes/juniors kata)
Jordan Durieu (Cadet, +70kg)
Alexandra Feracci (Espoir, kata)
François Fernandes (Cadet, -52kg)

Karate Webzine logo
IMPRIMER LA PAGE | RETOUR AU SOMMAIRE

Championnats d'Europe cadets-juniors-espoirs
du 11 au 13 février 2011 à Novi Sad en Serbie

Trois titres et des regrets

Treize médailles dont 3 titres et une dynamique de groupe très intéressante : la sélection tricolore envoyée en Serbie a laissé une belle impression, même s'il y avait un peu de frustration dans l'air…

872 compétiteurs, 46 nations, 3 catégories d'âge, ces championnats d'Europe disputés à Novi Sad, en Serbie, du 11 au 13 février, ont donné le coup d'envoi d'une saison qui s'annonce longue au plan international avec les championnats du monde cadets, juniors et espoirs qui se tiendront à Melaka, en Malaisie, en octobre prochain. Revenue avec le sentiment de s'être fait voler deux ou trois finales en Serbie par un arbitrage qui a parfois tourné à l'incompréhensible, en sanctionnant notamment de nombreux contacts imaginaires (voir intervention de Dominique Charré par ailleurs), la France a montré un niveau intéressant à défaut de monter sur le podium des nations. En effet, seulement quatrième nation au final derrière l'Italie (6 titres-2 médailles d'argent-3 de bronze), l'Espagne (6-1-2), et l'impressionnante Turquie (5-5-7), elle doit tout de même prendre le temps de savourer ses treize médailles et notamment ses trois titres, en même temps que l'état d'esprit qui les a accompagné, à écouter athlètes et entraîneurs. « C'est une grande satisfaction et un titre que je vais prendre le temps d'apprécier, au bout d'une journée où j'ai d'abord eu le sentiment d'être un peu étouffé lors des deux premiers tours, avant de me libérer », résumait Raphaël Bonelli (-68kg), déjà vainqueur de la coupe de France, de l'Open de France et du tournoi d'Autriche, qui confirmait là tout le bien que ses entraîneurs pensaient de lui. « On était confiant pour lui, explique ainsi Jean-François Tiercy, à ses côtés sur la chaise toute la journée. Après un 2e tour passé aux drapeaux, il a su retrouver son autorité à coup de larges scores, en montrant à chaque combat une grosse envie d'en découdre. Une super attitude ». Un peu moins attendu, le cadet Maxime Leclaire (-70kg) a dépassé son stress pour exploiter « des qualités explosives hors norme. Quand il démarre, il est phénoménal ! », commente Jean-François Tiercy. « J'étais à la fois excité et anxieux pour mes premiers championnats d'Europe, explique le jeune haut-garonnais. Heureusement que j'avais Jeff ! Il a su trouver les mots justes, me dire que je pouvais aller au bout. J'ai réussi à me relâcher ». De l'or en cadets, en juniors… ne manquait plus que le précieux métal en espoirs. Ce à quoi s'est attelé Salim Bendiab, à la fois heureux et… déjà nostalgique. « Je suis très content parce que j'avais fait tout ce qu'il fallait pour y arriver. En quittant ma famille, mon club du Nord et mon entraîneur, Fabrice Bouillez, pour passer un cap au pôle France de Montpellier auprès de Louis Lacoste avec le suivi de Ludo Cacheux, j'ai fait des choix pour obtenir des résultats au meilleur niveau. Je leur dédie ce titre à tous. Maintenant, je passe senior. Les espoirs, c'est déjà derrière moi. Alors c'était important de marquer le coup après être souvent passé près en cadets et en juniors. » « Avec 23 points inscrits dont deux 8-0 lors de ses deux premiers tours pour un seul encaissé, je retiens aussi la manière et l'engagement de Salim, expliquait, heureux, Ludovic Cacheux, qui l'avait coaché toute la journée, tout comme Antoine Cuenca (-55kg) et Jordan Durieu (+70kg), tous deux également médaillés. Tous ces jeunes du groupe ont été offensifs, ils n'étaient pas là pour gagner sur des pénalités mais pour aller chercher les points et ça, ça me plaît. Ce n'est d'ailleurs sans doute pas un hasard si la cohésion d'équipe a été extraordinaire. Personnellement, en douze ans d'équipe de France, je n'avais jamais connu ça. » Un groupe est peut-être né à Novi Sad, fait de jeunes combattants mais aussi d'entraîneurs (Cacheux, Biamonti, Neghliz, Tiercy, Fanjat et Bardreau…) qui affinent leur expertise en même temps que leurs jeunes troupes. De belles promesses pour l'automne..TEXTE : O. REMY / PHOTOS : D. BOULANGER

IMPRIMER LA PAGE | RETOUR AU SOMMAIRE
LES RÉSULTATS | CRÉDITS & CONTACTS | CALENDRIERS 2011 | CONSULTEZ LE NUMÉRO PRÉCÉDENT