N°39 / OCTOBRE. 2010

Stage des experts
à Paris et à Montpellier

Les clés de la transmission

Stage de l'Équipe de France
à Montpellier

Objectif mondial !

Préparation de l'Équipe
de France aux championnats du monde

Au pied du mur

Sport Accord Games

Trois médailles pour une première

Championnats du monde universitaires

Tour de chauffe à Podgorica

Colloque des DTL et des responsables école des cadres

La saison est lancée !

Colloque des présidents de ligues et de comités

Le karaté ça se discute !

Direction Technique Nationale

L'an II

Thierry Masci

« Karaté, mon fil de vie »

Esquive latérale

avec Claude Pettinella

Toutes les infos en direct

des ligues, des comités départementaux et des clubs.

La symbolique des grades

Explications de Francis Didier

Tiffany Fanjat

« Il me faudrait deux vies »

Dominique Charré Directeur technique National de la FFKama

Joseus Nader
DIRECTEUR TECHNIQUE NATIONAL D'HAïTI

« Haïti a besoin
du karaté mondial »

LIRE L’ARTICLE


J.-S. Renaud,
K. Saint-Patrice, J.-M. Comiti,
S. Lai, P. Dherbecourt

Ils ont dit…


DES ATELIERS
POUR ÉCHANGER

Le tour d’horizon très complet des problématiques s’est prolongé lors du 2e jour de séminaire à travers quatre ateliers. Le premier visait à une réflexion collective sur un circuit de compétition organisé par les ligues et les départements pour lequel la proposition qui devrait être retenue est celle de trois rencontres annuelles par département. L’autre « chantier » ouvert lors de séminaire visait à recueillir les bonnes idées pour les championnats du monde 2012 organisés à Paris-Bercy. Sur le sujet, la suggestion d’un parrain d’envergure est revenue plusieurs fois, comme celle d’éditer une plaquette d’arbitrage à destination des futurs spectateurs. Enfin, concernant les labels fédéraux, aujourd’hui au nombre de quatre (Club élite, Formateur, Solidaire, école Française de Karaté), la piste d’un label unique « école Française de Karaté » destiné à faciliter la lisibilité et délivré aux clubs dont les professeurs participeront aux stages de formation continue des enseignants spécialisés de la FFKDA semble privilégiée.

Karate Webzine logo
IMPRIMER LA PAGE | RETOUR AU SOMMAIRE

La saison est lancée !

Colloque des DTL et des responsables école des cadres
La grand-messe des techniciens du karaté français a marqué le début de saison. Un rendez-vous de la DTN articulé autour de deux temps forts : la réforme des formations et la création de nouvelles formes de compétitions.

« Ce qui m’intéresse, c’est le travail qualitatif que l’on fournit ensemble. L’évolution du nombre de licenciés, est le fruit de votre travail (..) C’est le karaté de demain que l’on va revisiter au travers de nos diplômes et formations et j’y attacherai la plus grande importance », annonçait en ouverture du rendez-vous annuel, Dominique Charré, le directeur technique national, sous l’œil notamment de la championne du monde 2008 Tiffany Fanjat, qui prépare sa reconversion au sein de la DTN en tant que cadre technique. Le séminaire des techniciens rassemblait les 4 et 5 septembre derniers à Paris, la quasi-totalité des directeurs techniques de ligues et des responsables des écoles régionales de formation. Un moment clé en ce début de saison pour effectuer une visite guidée approfondie de la nouvelle filière de formation (diplômes fédéraux, disparition des BE 1 et 2 au profit des DEJEPS et des DESJEPS…) avec Nicolas Boulassy, et prendre connaissance, dans le détail, d’un CQP à la mise en place désormais imminente. Florent Gaubard, membre de la DTN, expliquait « Ce CQP, qui signifie Certificat de Qualification Professionnelle donne droit, soyons clairs, à un enseignement autonome. Trois voies possibles s’ouvrent à ceux et celles qui souhaitent s’y présenter : l’examen sec, la formation par unités capitalisables (UC, au nombre de 3) et la Validation des acquis de l’expérience (VAE). Notre préconisation ? La formation du DIF sur 74 heures, puis, dans la foulée, la formation du CQP sur 50 heures, le tout possible sur une saison sportive. » Un choix qui devrait permettre à la fois l’allègement du nombre d’heures de formation pour un public déjà au contact des pratiquants et un coût de formation revu à la baisse (de l’ordre 800 E au lieu de 1 200 E). Ceci établi, restera aux ligues un travail important et nécessaire pour structurer administrativement cette évolution.

LE CQP AU COEUR DU DÉBAT « Les ligues doivent effectuer une déclaration en tant qu’organisme de formation auprès de leur direction régionale du travail, établir des budgets prévisionnels et constituer un dossier d’habilitation auprès de la FFKaraté avant le 29 novembre de cette année », soulignaient les différents intervenants de la DTN au micro. « La fédération, elle, s’engage à mettre à leur disposition un livret CQP dédié, des outils et des formulaires pré-remplis ainsi que l’expertise de la DTN », commentait Nicolas Boulassy. Dans la salle, les doigts se levèrent ainsi à tour de rôle, quand ce n’était pas les intervenants qui s’interrogeaient entre eux avec beaucoup d’humour et d’efficacité. « Quid des acquis partiels pour les candidats actuels au Brevet d’état dans les futurs diplômes ? », questionnait Philippe Chantilly, responsable de l’école régionale de formation de Guyane. « Quels allègements pour les titulaires du DIF qui prétendront au CQP ? », demandait Didier Schneider (Champagne-Ardennes) ? Les équivalences seront-elles limitées dans le temps ? Pourra-t-on passer le DEJEPS directement ? Une partie des frais de formation pourra-t-elle être prise en charge par l’ANPE, questionnait Gérard Delbart (Aquitaine) ? Que faut-il comprendre des cinq heures de « positionnement » prévues par le CQP, doivent-elles êtes individuelles ? Des questions précises pour des réponses précises qui devraient rapidement faire le tour des ligues grâce à leurs représentants présents à Paris.

DYNAMISER LES COMPÉTITIONS JEUNES La synthèse des comptes-rendus des directeurs techniques de ligues par Giovanni Tramontini fut aussi l’occasion de rappeler la participation accrue de ces derniers aux travaux fédéraux et leur volonté d’une proximité toujours plus grande avec la DTN avec des échanges plus réguliers encore, notamment via le site web et par les messageries mails. Et alors que le DTN confirmait, en aparté, « vouloir entreprendre très prochainement la construction d’un centre national d’entraînement et de formation à Montpellier », puis que Giovanni Tramontini intervenait sur les grades, avant que Claude Pettinella et Michel Kervadec présentaient respectivement « Une méthode d’entraÎnement au combat de l’école française de karaté » et les « outils au service de l’enseignement et de l’animation », la fin de journée fut dédiée à l’exposition de propositions de développement destinées à dynamiser les compétitions jeunes. Et Bruce Neuffer d’expliquer : « Sachant que la moitié de nos licenciés ont moins de 18 ans, qu’il existe un nombre restreint de compétitions départementales et que l’élimination précoce des compétiteurs possédant le niveau le plus modeste constitue généralement une mauvaise expérience, il s’agit de proposer de nouvelles réflexions sur l’organisation des rencontres en karaté, d’augmenter le temps de pratique des adhérents lors des manifestations et de mieux les satisfaire. Pour cela, la DTN a travaillé sur différentes possibilités afin d’augmenter le temps de pratique de chaque compétiteur sans augmenter le temps d’organisation de la compétition. Ceci à travers des animations mieux pensées (pendant la compétition, journées dédiées…) et quatre compétitions mieux identifiées : Challenge Départemental des jeunes, Relais des Maîtres, Trophée des Champions et Kimonos d’Or. » .O.R.

Tous les documents relatifs à ce séminaire sont disponibles sur www.ffkarate.fr


IMPRIMER LA PAGE | RETOUR AU SOMMAIRE
LES RÉSULTATS | CRÉDITS & CONTACTS | CALENDRIERS 2010-2011