N°39 / OCTOBRE. 2010

Stage des experts
à Paris et à Montpellier

Les clés de la transmission

Stage de l'Équipe de France
à Montpellier

Objectif mondial !

Préparation de l'Équipe
de France aux championnats du monde

Au pied du mur

Sport Accord Games

Trois médailles pour une première

Championnats du monde universitaires

Tour de chauffe à Podgorica

Colloque des DTL et des responsables école des cadres

La saison est lancée !

Colloque des présidents de ligues et de comités

Le karaté ça se discute !

Direction Technique Nationale

L'an II

Thierry Masci

« Karaté, mon fil de vie »

Esquive latérale

avec Claude Pettinella

Toutes les infos en direct

des ligues, des comités départementaux et des clubs.

La symbolique des grades

Explications de Francis Didier

Tiffany Fanjat

« Il me faudrait deux vies »

Dominique Charré Directeur technique National de la FFKama

Dominique Charré
DIRECTEUR TECHNIQUE NATIONAL
DE LA FFKDA

« Tout commence à Belgrade ! » LIRE L’ARTICLE


L'éQUIPE DE FRANCE

Paroles d'athlètes

Dominique Charré Directeur technique National de la FFKama

Yves Bardreau
ENTRAÎNEUR DES ÉQUIPES KATA

« Pas de pression »
LIRE L’ARTICLE

Karate Webzine logo
IMPRIMER LA PAGE | RETOUR AU SOMMAIRE

Au pied du mur

Préparation de l'équipe de France aux championnats du monde
Dans quelques semaines, la France sera à Belgrade pour participer aux vingtièmes championnats du monde de son histoire. Un chaud été de préparation s’est achevé pour une équipe encore jeune, mais ambitieuse.

L'ENTRAÎNEUR LOUIS LACOSTE FIXE LE CADRE « Cela fait un an qu’on se prépare à ces championnats du monde ». Depuis l’Open d’Allemagne en septembre 2009 où a commencé la revue d’effectif, jusqu’aux Open de septembre 2010 en Finlande et en Slovaquie qui ont donné les dernières indications et fixé la sélection. Au milieu, un été particulièrement intense, la plupart du temps dans la chaleur montpelliéraine. Louis Lacoste et Thierry Masci, le responsable des équipes de France, ont fait le calcul : « On a eu des rendez-vous collectifs, mais on a aussi beaucoup cherché à individualiser. Sur les 175 jours qui nous séparent des derniers championnats d’Europe, les athlètes ont passé 117 jours en préparation, soit 67% du temps ! » Des rendez-vous collectifs qui ont fait date néanmoins, en particulier les « raids Koh Lanta » (sic) effectués chacun de leur côté par les filles et les garçons et que tout le monde a ressenti comme bénéfique pour la cohésion et le dépassement de soi. « Avec 22-23 ans de moyenne d’âge, explique Olivier Beaudry, entraîneur des garçons, cette équipe a encore besoin d’être entourée. Mais ils sont aussi capables de se donner à fond. On a été surpris nous-mêmes à la fois de la difficulté du programme et de leur réaction. C’était idéal ». Mathieu Cossou est plus précis sur les détails : « Le samedi matin, on a fait 6 km en vélo puis 14 km de course en forêt, puis deux heures de via ferrata, puis encore une course d’orientation, encore 6 km en vélo et 3 km pour aller dormir dans une grange, le nez dans la poussière ! Le dimanche, on a fait 6 km à vélo, deux heures de canyoning, 6 km de course et 25 km de vélo ». Si les filles, elles, ont dormi dans une grotte, le programme était sensiblement identique. De leur côté cependant, car cette année la programmation avait été différenciée. Les « jeunes entraîneurs », Olivier Beaudry et Yann Baillon avaient la main sur l’équipe masculine, Louis Lacoste et Thierry Masci s’occupant davantage du groupe féminin. Pour leur troupe, Olivier et Yann sont allés chercher le préparateur physique Hervé Maurelli qui les avait accompagnés pour la campagne mexicaine en 2002. « Ils ont besoin de se sentir forts, prêts physiquement ». Chez les filles, c’est plus dans la tête que cela se passe. Nouveauté pour le groupe, la présence de la double championne du monde de cross-country Anette Sergent, réputée à l’époque pour sa force mentale et désormais Brevet d’état 2e degré d’entraîneur, licenciée en psychologie et formée aux techniques de préparation mentale. « J’aborde avec elles des choses simples, mais qu’on oublie souvent même quand on fait du haut niveau : bien respirer, bien se relâcher. Je leur propose des méthodes de gestion de stress et de concentration, d’adaptation rapide aux situations, de visualisation, de récupération ». Sans parler de son incomparable vécu de championne.

« ON A LE POTENTIEL » Dans le combat comme en kata – où Yves Bardreau est désormais appuyé par la présence souriante et pertinente du champion du monde 2008 Ayoub Neghliz – cette équipe de France juvénile avance un peu dans l’inconnu. Un résultat insuffisant aux championnats d’Europe a tiré le signal d’alarme, mais des signes plus rassurants ont été donnés depuis. « Il y a encore du travail, cela se jouera encore sur des fins de combat serrées », analysent Olivier et Yann, « mais ils ont commencé à se forger une culture de la gagne. Alors pourquoi pas ? ». Quant à Louis Lacoste, il est « mesuré, mais confiant » : « J’ai appris de 2006 qu’il ne fallait pas trop faire de pronostic, mais on a le potentiel pour être n°1. ».E.C.

SéLECTION OFFICIELLE
KATA Équipe masculine : Z. Bouchfira, J. Maruani, R. Lacoste | Équipe féminine : C. Boulanger, S. Fiuza, C. Chevallier | Individuel masculin : M. Dack | Individuel féminin : S. Scordo.
COMBAT Individuels masculins : J. Lopes (-60 KG), W. Rolle (-67 KG), K. Grillon (-75 KG), L. Cacheux (-84 KG), I. Gary (+84 KG) | Équipe masculine : N. Benaissa, K. Grillon, I. Gary, J.-C. Taumotekava, F. Malguy, F. Ichane, A. Drame, M. Cossou | Individuels féminins : B. Aquilina (-50 Kg), A. Calizingoue (-55 KG), L. Dona (-61 KG), T. Fanjat (-68 KG), N. Ait-Ibrahim (+68 KG) | Équipe féminine : A. Recchia, L. Dona, T. Fanjat, R. Soufflet.



IMPRIMER LA PAGE | RETOUR AU SOMMAIRE
Les rÉsultats | CRÉDITS & CONTACTS | CALENDRIERS 2010-2011