N°39 / OCTOBRE. 2010

Stage des experts
à Paris et à Montpellier

Les clés de la transmission

Stage de l'Équipe de France
à Montpellier

Objectif mondial !

Préparation de l'Équipe
de France aux championnats du monde

Au pied du mur

Sport Accord Games

Trois médailles pour une première

Championnats du monde universitaires

Tour de chauffe à Podgorica

Colloque des DTL et des responsables école des cadres

La saison est lancée !

Colloque des présidents de ligues et de comités

Le karaté ça se discute !

Direction Technique Nationale

L'an II

Thierry Masci

« Karaté, mon fil de vie »

Esquive latérale

avec Claude Pettinella

Toutes les infos en direct

des ligues, des comités départementaux et des clubs.

La symbolique des grades

Explications de Francis Didier

Tiffany Fanjat

« Il me faudrait deux vies »

Retrouvez tous les résultats sur :
Karate Webzine logo
IMPRIMER LA PAGE | RETOUR AU SOMMAIRE

Trois médailles
pour une première !

Compétition : Sport Accord Games à Pékin
Pékin accueillait fin août une nouvelle compétition où le karaté était l’un des arts martiaux représentés. Une première dont on ne sait pas s’il y aura une suite. En attendant, les Français étaient au rendez-vous.

À deux mois des championnats du monde, tous les médaillés des championnats du monde 2008 étaient éligibles pour un billet pour Pékin afin de disputer les « Combat Games », sorte de Jeux olympiques des sports de combat organisés près de la cité interdite où 13 sports différents avaient rendez-vous. Que devaient en attendre Ibrahim Gary, William Rolle et Tiffany Fanjat, les Français sélectionnés ? Eux-mêmes ne le savaient pas vraiment au moment du décollage vers Pékin… Pourtant, sur le plan sportif, quelques-uns des meilleurs combattants du moment avaient fait le déplacement : de Rafael Aghayev (AZE, -70 kg) à Kora Knuehmann (GER, -53 kg) en passant par Stefano Maniscalco (ITA, +80 kg), Maria Sobol (RUS, -60 kg)… Avec trois médailles pour trois engagés dont deux médailles d’or (Ibrahim Gary et Tiffany Fanjat, William Rolle terminant 3e), la France n’aura en tout cas pas fait le voyage pour rien : « La plupart des meilleures de la catégorie étaient là et même si je gagne la finale à la décision, ce long voyage était sportivement intéressant pour savoir où j’en étais », commentait la championne du monde 2008. Une victoire qui vaut mieux qu’un revers dans une compétition dont on a toutefois du mal à cerner l’intérêt mais aussi l’avenir, comme le confirme Francis Didier, qui avait fait le déplacement avec l’équipe de France : « La cérémonie d’ouverture était incroyable, sans doute la plus belle que j’ai vue, mais, à côté de ça, il n’y avait pas de village où créer de la cohésion, ni de repas prévu par les arbitres, aucune réunion entre les représentants des différents arts martiaux… Nous avons été informés assez tard de la tenue de cette compétition, et, si le karaté s’en est bien sorti en envoyant ses numéros un, ce n’était pas le cas pour tout le monde. Je ne sais pas si cela aura une suite. Pour tout dire, c’est un peu vague.» Le karaté aura en tout cas contribué à la bonne tenue de la France lors de cette compétition puisque les tricolores prenaient la quatrième place au classement des nations derrière la Chine, la Russie et le Japon avec un total de quatorze médailles dont cinq titres..O.R.


IMPRIMER LA PAGE | RETOUR AU SOMMAIRE
LES RÉSULTATS | CRÉDITS & CONTACTS | CALENDRIERS 2010-2011